Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 17:13

 

PH 1

 

PH 30

 

PH 2

 

PH 3

 

PH 4

 

PH 5

 

 

 

 

Lancement hier de la vingt-huitième édition des rencontres internationales de cerfs-volants (RICV) de Berck-Sur-Mer. Et comme c’est le cas, une année sur deux, les RICV sont couplées avec le championnat du monde de cerfs-volants. On attend les meilleurs spécialistes mondiaux qui viendront de Chine, de Colombie, de Lituanie, de Malaisie, de Russie, des États-Unis, de Grande-Bretagne, du Japon et bien sûr, de France. A partir de mardi, le public pourra assister à la compétition et aux impressionnantes démonstrations de vol simultané. Des équipes à quatre lignes se réuniront notamment pour des Mégateams afin de battre le record de 30 pilotes en vol simultané.

Tout au long de la semaine, les spectateurs peuvent se balader sur la plage, la plupart du temps le nez en l’air. Il est également possible d’apprendre à fabriquer un cerf-volant, puis à le faire voler, grâce aux conseils dispensés par des amateurs chevronnés, avant de flâner dans les jardins du vent, où de géniaux bricoleurs ont conçus des machines aussi extravagantes qu’insolites, qui produisent des sons inattendus suivant les caprices d’Eole.

Samedi 19 avril, devant des milliers de spectateurs massés sur l’esplanade et le sable, les yeux rivés vers le ciel, au moment où le soleil prend le large, des dizaines de cerfs-volistes alignés sur la plage partagent avec le public les instants magiques du spectacle du vol de nuit.

Le silence et la légère brise qui envahissent à ce moment la plage sont en effet propices à un féérique ballet céleste. Déployant leurs ailes dans la galerie du ciel, les cerfs-volants s’élèvent alors dans l’obscurité. Sensations inédites assurées. Ce show nocturne se distingue par d’originaux jeux de lumières et de renversantes chorégraphies aériennes.

Tels des pêcheurs qui déploient leurs filets, les voleurs de vent mettent les voiles pour côtoyer les étoiles !

Echappée-belle en pré-clôture des RICV, le vol de nuit est bien l’événement incontournable et prisé de ce festival à nul autre pareil. La soirée s’achèvera par un éblouissant spectacle pyrotechnique.

 

 

PH 29

PH 31

 

PH 6

PH 7

 

PH 8

 

PH 9

 

PH 10

 

PH 11

 

 

PH 12

PH 13

 

PH 14

 

PH 15

 

PH 16

 

PH 17

 

PH 18

 

PH 19

 

PH 20

 

 

 

Le championnat du monde

 

Les épreuves du championnat du monde 9E CERVOLING® sont programmées du mardi 15 au vendredi 18 avril. Ce millésime 2014 aspire à l’exception avec les 16 meilleures équipes mixtes mondiales en lice. Les épreuves se déroulent sous l’oeil avisé de cinq juges internationaux. Le matin, trois figures imposées sont tirées au sort, sur un total de six figures à effectuer en équipe, elles sont suivies d’une routine technique sans accompagnement musical. L’après-midi, place au ballet en équipe, avec accompagnement musical.

 

 

Les 16 équipes en compétition

THE SCRATCH BUNNIES, ANGLETERRE (tenant du titre 2010 ET 2012): DAVID MORLEY, CHRIS GOFF, KARL ROBERTSHAW et SAHA READING

TEAM FLAME, ANGLETERRE: BARRY SAVELL, FRAN BURSTALL et TONY SHIGGINS

TEAM WIN SKY SH ANGHAI, CHINE: CHEN KEJUN, LING LIJUAN et XIA YU

BOGOTA 2 600, COLOMBIE : JORGE BELTRAM, NILZA RIVEROS, ANDRES BOLIVAR et SEBASTIAN BERNAL

TEAM ATEMOC, COLOMBIE : JUAN ROSERO, RAUL GARCIA, CARLOS HERNANDEZ, JAIME GARZON et LEONARDO CAICEDO

AIR ZONE FLIGHT TEAM, ÉTATS-UNIS : DARRIN SKINNER, AARON CHAMPIE et JOHN GILLEPSIE

EVIDENCE, ÉTATS-UNIS : SCOTT DAVIS, KRISTIAN SLATER et TRAVIS REEDY

START AIR, France (Champion de France 2013) : BENOÎT FLAMENT, MAXIME DESAVOYE, ALEXANDRE ZIEGLER et FREDERIC DEBRESSY

CREAM TEAM, France (Vice champion de France 2013) : PHILIPPE MACHUEL, HENRI DANCY, VINCENT BAYARD et STÉPHANE BEUREY

CV FOLIE, FRANCE : JÉRÉMIE MATON, LUCIE DOLBECQ, NICOLAS LORMEAU, CHRISTOPHE GOBIN, XAVIER LECLUSE et CLARENCE LORMEAU

TEAM PANAM’AIR, FRANCE : FRANÇOIS PERRIAU, NICOLAS GÉRARD, EDOUARD BRODIER et THOMAS CHAVINIER

LES MADEMOIZ’AILES, FRANCE : SABRINA GRUSSON, FABIENNE LORMEAU et ESTELLE MOULIN

AIR REX, JAPON : TOSHIYA YAMASHITA, SEIJI KATO, TAKA AKI OTSUKA et TAKASTUGU KUBOTA

THE DEALERS, LITUANIE : JURGIS POLIUKAS, AURIMAS PETREVICIUS et RICARDAS MATACIU

TEAM SILAT, MALAISIE : ABU ANIFAH ISMAEL, SOFIAN SUHAILI, ROSLAN OMAR, ADAM AHMAD et MODH SULFADI SOFIAN

RED ALERT, RUSSIE: MIKHAIL LOSKOV, OLGA BEDNOVA, SERGEY CHERNYSHEV et VLATCHESLAV MISHCHENKO

 

 

PH 22

 

PH 23

 

PH 24

 

PH 25

 

PH 26

 

PH 27

 

PH 28

Repost 0
Published by Guy Sadet - dans Evénement
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 14:17

 

RICV 1

 

RICV 2

 

RICV 3

 

RICV 4

 

 

 

     Du 12 au 21 avril prochains, la foule des grands jours est attendue aux 28es Rencontres Internationales de Cerfs-Volants de Berck-sur-mer (62).

    Cette manifestation, imaginée par une poignée de passionnés, est devenue en quelques années le troisième plus grand rendez-vous en termes de fréquentation de la région Nord - Pas-de-Calais.

    La notoriété de cette manifestation a maintenant largement dépassée les frontières de l’hexagone, et connaît un rayonnement quasi planétaire auprès des amateurs de ce sport.

   Si ces rencontres ont pris l’importance que nous connaissons actuellement, c’est parce que les initiateurs du projet qui, au départ, ne rassemblait que quelques dizaines de voleurs de vent chevronnés ont su avec ingéniosité grâce à l’apport d’animations, de spectacles et de l’usage d’une communication intelligente et efficace, dispensée notamment auprès des enfants, captiver le grand public.

  Cerise sur le gâteau pour cette édition, les RICV accueillent les 9es championnats du monde par équipes. Les seize équipes mixtes mondiales représentant neuf nations : Angleterre, Colombie, États-Unis, France, Japon, Lituanie, Malaisie, Russie , dont la Chine pour la première fois, s’affronteront sur la magnifique plage de sable fin dans l’espoir de détrôner l’équipe anglaise Scratch Bunnies, double championne du monde en titre 2010 et 2012 . La compétition officielle débutera le mardi 15 avril pour se terminer le jeudi le vendredi 18 avec la proclamation officielle du palmarès 2014.

   Durant ce festival les équipes effectueront des vols de démonstration pour la plus grande joie du public. Des équipes à quatre lignes se réuniront notamment pour des Mégateams afin de battre le record de 30 pilotes en vol simultané.

  Il sera également possible d’apprendre à fabriquer un cerf-volant, puis à le faire voler, grâce aux conseils dispensés par des amateurs chevronnés, avant de flâner dans les jardins du vent, où de géniaux bricoleurs ont conçus des machines aussi extravagantes qu’insolites, qui produisent des sons inattendus suivant les caprices d’Eole.

  Les enfants seront particulièrement gâtés durant ces dix jours, au coeur d’un village qui leur est entièrement dédié.

 

 

RICV 5

 

RICV 6

 

RICV 7

 

RICV 8

 

RICV 9

 

RICV 10

 

RICV 11

 

RICV 11 BIS  

RICV 12

 

RICV 13

 

 

RICV 14

 

RICV 15

 

RICV 16

 

RICV 17

 

 

RICV 18

 

 

Magique vol de nuit

 

 

 

    Samedi 19 avril sur le coup des 22 heures, devant des milliers de spectateurs massés sur l’esplanade et le sable, les yeux rivés vers le ciel, au moment où le soleil prend le large et la lune dévoile son plus beau profil, des dizaines de cerfs-volistes alignés sur la plage partageront avec le public les instants magiques du spectacle du vol de nuit.

Le silence et la légère brise qui envahissent à ce moment la plage sont en effet propices à un féérique ballet céleste.

Déployant leurs ailes dans la galerie du ciel, les cerfs-volants s’élèveront dans l’obscurité. Sensations inédites assurées.

Ce show nocturne se distingue par d’originaux jeux de lumières et de renversantes chorégraphies aériennes.

Tels des pêcheurs qui déploient leurs filets, les voleurs de vent mettent les voiles pour côtoyer les étoiles !

Echappée-belle en pré-clôture des RICV, le vol de nuit est bien l’événement incontournable et prisé de ce festival à nul autre pareil. La soirée s’achèvera par un éblouissant spectacle pyrotechnique.

 

 

RICV 20  

RICV 21

 

 

 

 

28èmes Rencontres Internationales de cerfs-volants (R.I.C.V.) de Berck-sur-mer : c’est parti !

 

 

Lancement hier de la vingt-huitième édition des rencontres internationales de cerfs-volants (RICV) de Berck-sur-mer. Et comme c’est le cas, une année sur deux, les RICV sont couplées avec le championnat du monde de cerfs-volants. On attend les meilleurs spécialistes mondiaux qui viendront de Chine, de Colombie, de Lituanie, de Malaisie, de Russie, des États-Unis, de Grande-Bretagne, du Japon et bien sûr, de France. A partir de mardi, le public pourra assister à la compétition et aux impressionnantes démonstrations de vol simultané. Des équipes à quatre lignes se réuniront notamment pour des Mégateams afin de battre le record de 30 pilotes en vol simultané.

Tout au long de la semaine, les spectateurs peuvent se balader sur la plage, la plupart du temps le nez en l’air. Il est également possible d’apprendre à fabriquer un cerf-volant, puis à le faire voler, grâce aux conseils dispensés par des amateurs chevronnés, avant de flâner dans les jardins du vent, où de géniaux bricoleurs ont conçus des machines aussi extravagantes qu’insolites, qui produisent des sons inattendus suivant les caprices d’Eole...

Pour lire la suite, cliquez ici

 

BLOG RICV 2014

Repost 0
Published by Guy Sadet - dans Evénement
commenter cet article
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 05:50

 

Mille millions de mille sabords de tonnerre de Brest, cette bande de moussaillons de malheur et de marins d’eau douce ne va quand même pas m’empêcher de monter à l’abordage du Kruzenshter !

Ce sont à peu près ces vociférations que le capitaine Haddock – de son prénom Archibald – aurait pu éructer tout en faisant tournoyer vers le ciel dunkerquois son sabre de corsaire sorti de je-ne-sais-où , tant les spectateurs étaient nombreux à se presser sur les quais du bassin du commerce afin d’observer de près ces géants des mers, et pour les plus chanceux d’entre eux, embarquer à bord de grands voiliers tels l’Artémis, le Mercedes ou le Morgenster pour une balade mémorable en mer.

 

ESACALE DK 1

ESCALE DK 2

ESCALE DK 3

Géants du Nord et géants des mers

ESCALE DK 4

 

C’est donc une dizaine des plus beaux voiliers du monde ainsi qu’une cinquantaine de bateaux traditionnels qui ont fait escale ce week-end à Dunkerque, dont le Kruzenshter qui est le deuxième plus grand voilier du monde. Lancé en 1926 par un armateur allemand, ce quatre-mâts barque parcourt les mers du monde pour transporter des marchandises. Transformé en navire-école durant la Seconde guerre mondiale, il devient navire soviétique en 1946, puis est affecté à la formation de jeunes marins au collège naval de Kaliningrad. On y a vu également le Belem, célèbre trois-mâts classé monument historique, mais aussi le dernier des grands voiliers de commerce français du XIXe siècle encore en navigation, L’Etoile du Roy, frégate trois-mâts, réplique de 1745 – ce superbe navire est la plus grande réplique historique française : basé à Saint-Malo, ce navire corsaire participe à de nombreuses manifestations et tournages de films historiques – ou encore la Santa-Maria-Manuela, goélette portugaise à quatre mâts qui effectua de nombreuses campagnes de pêche à Terre-Neuve jusque dans les années 1960.

Tous ces prestigieux bâtiments faisaient escale dans la cité de Jean-Bart en prélude à la célèbre Armada de la Liberté de Rouen, plus grande manifestation maritime du monde, où sont attendus pour cette sixième édition plus de cinq millions de visiteurs, du 6 au 16 juin, jour du captivant spectacle du départ des bateaux qui descendront la Seine pour voguer vers la mer.

ESCALE A DUNKERQUE : cette grande fête maritime et populaire était organisée par la Communauté urbaine et le Conseil régional, avec le concours de la Ville et de la Fédération régionale pour la culture et le patrimoine maritimes.

 

Le Belem – Trois Mâts (France)

Lancé en 1896, le Belem est d'abord utilisé pour le commerce entre les Antilles, l'Amérique latine et l'Europe. Vendu en 1914, il est transformé en luxueux yacht et navigue jusqu'en 1939. Désarmé durant douze ans, il est transformé en voilier école, jusqu'à sa mise en vente en 1978. Acquis par l'Union nationale des Caisses d'Epargne, le navire rentre en France où il est restauré puis classé Monument Historique en 1984. La fondation Belem est créée pour gérer ce voilier qui accueille désormais 48 stagiaires encadrés par 16 officiers et hommes d'équipage.

 

ESCALE DK 5

ESCALE DK 6

 

L’Etoile du Roy – Frégate trois-mâts (France)

Réplique d'une frégate de 1745, Etoile du Roy est la plus grande réplique historique française. Basé à St Malo, le navire corsaire participe à de nombreuses manifestations et tournages de films historiques.

 

ESCALE DK 7

ESCALE DK 8

ESCALE DK 9

 

Le Shtandart

Construit en 5 ans sur les rives de la Neva, entre 1994 à 1999, le Shtandart est la réplique d’une frégate russe du XVIIIe siècle dessinée par le Tsar Pierre le Grand. Aujourd'hui navire-école, ce beau trois mâts carré appartient à l’association « Shtandart Project » de Saint-Pétersbourg et il participera pour la première fois à l'Armada de Rouen.

 

ESCALE DK 10

ESCALE DK 11

ESCALE DK 12

ESCALE DK 13

 

Le Kruzenshtern – Quatre-mâts barque (Russie )

Lancé en 1926 en Allemagne, ce quatre-mâts barque parcourt les mers du monde pour transporter des marchandises. Transformé en navire école durant la Seconde Guerre Mondiale, il devient navire soviétique en 1946 puis est affecté à la formation de jeunes marins au collège naval de Kaliningrad.

Il accueille également des stagiaires depuis 1990.

 

ESCALE DK 14

ESCALE DK 15

ESCALE DK 16

ESCALE DK 17

ESCALE DK 18

 

Le Santa-Maria-Manuela – Goélette à quatre-mâts (Portugal)

Lancée en 1937, cette goélette portugaise effectue de nombreuses campagnes de pêche à Terre-Neuve jusqu'aux années 1960. Au début des années 1990, elle est sauvée de la démolition. Entièrement rénové dans son état d'origine, le navire retrouve la mer en 2010. Propriété d'une fondation, cette goélette à quatre-mâts présente désormais l'histoire des marins portugais à Terre-Neuve et accueille des jeunes stagiaires.

 

ESCALE DK 19

 

 

Quais en fête et le bagad de Lann-Bihoué

Les quais aussi étaient en fête, en accueillant plusieurs villages thématiques animés par les associations, les clubs sportifs, les professionnels maritimes, les acteurs de la protection de l'environnement et des artistes inspirés par le monde maritime. Avec ses maisons à clins et son ambiance traditionnelle, le quartier des marins était animé par des associations venues de toute la région. Il accueillait charpentiers de marine, sculpteurs de figures de proue, modélistes, saurisseurs, mateloteurs... qui proposaient de nombreuses démonstrations de leur savoir-faire pour le plus grand plaisir du public. L'exposition Art et tradition du bateau en bouteille, présentée jusqu’au 7 juin au pavillon des maquettes, évoquait quant à elle les origines de cette tradition ancienne en faisant découvrir les secrets de leur fabrication et rassemblait une impressionnante flottille de bateaux en bouteilles, de maquettes et modèles réduits. Avec 150 objets répertoriés, ce fut la plus grande exposition de ce type jamais présentée en France !

Le chant de marin était également présent avec des groupes régionaux, français et européens, qui se sont produits sur scène ou au fil des quais, accompagnés par plusieurs fanfares. En clôture de cette superbe fête maritime, les plus grandes formations musicales d’Europe défilèrent dans la cité aux côtés de formations locales. Une affiche remarquable portée par les tambours du Top Secret Drum Corps de Bâle et par le Bagad de Lann-Bihoué. Neuf ensembles complétèrent le défilé : la Confrérie des tambours-majors du carnaval de Dunkerque, les Tambours de la Côte d’Opale, l’Orchestre d’harmonie de la Ville de Dunkerque, les cornemuses belges de Red Hack le Pipe Band, l’harmonie-batterie municipale de Saint-Pol-sur-mer, l’ensemble instrumental de Fort-Mardyck, les Allemands du Musikcorps der FFW Grossen-Linden, The Royal British Legion Band, ou encore la fanfare italienne Bersaglieri dont les membres jouent en courant !

 

ESCALE DK 20

ESCALE DK 21

ESCALE DK 22

ESCALE DK 23

ESCALE DK 24

ESCALE DK 25

ESCALE DK 26

ESCALE DK 27

ESCALE DK 28

ESCALE DK 29

ESCALE DK 30

 

Art et tradition du bateau en bouteille

 

ESCALE DK 31

Cette exposition est visible jusqu’au 7 juin au Pavillon des Maquettes.

Route de l’écluse Trystram de 10 à 18 heures.

Repost 0
Published by Guy Sadet - dans Evénement
commenter cet article
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 18:27

 

La grande aventure du Louvre-Lens naît au printemps 2003. Jean-Jacques Aillagon, ministre de la culture de l’époque, plaide pour une décentralisation des grands établissements culturels parisiens.

L'idée d'une antenne du Louvre en province voit alors le jour ; seule la région Nord - Pas-de-Calais propose six candidatures.

Fin novembre 2004, Lens, avec la friche de 20 hectares qu'elle offre en coeur d'agglomération, est désignée et, un an plus tard, les architectes de l'agence japonaise Sanaa remportent le concours.

La première pierre est posée à l'hiver 2009.

Ce 12 décembre 2012 le musée ouvre ses portes au public.

 

LOUVRE-LENS 1

LOUVRE-LENS 2

 

    Le tableau d'Eugene Delacroix, La Liberté guidant le peuple, l'un des tableaux phares du musée a été tagué jeudi 7 février 2013, un peu avant la fermeture du musée, à l'encre indélébile, avec un marqueur.

Une femme a été immédiatement interpellée et placée en garde à vue. Le tableau devrait pouvoir être restauré. La visiteuse, qui est âgée de 28 ans, aurait tagué des inscriptions ayant trait à des revendications dont on ignore pour l'instant l'objet. Le "tag" ferait une trentaine de centimètres (l’oeuvre mesure 325 cm × 260 cm). On ne connaît pas encore la gravité du dommage. Selon le musée, l'inscription devrait pouvoir "être nettoyée facilement". L'établissement a porté plainte. "L’oeuvre va être expertisée dès ce soir par le département des Peintures du musée du Louvre et une restauratrice spécialisée, immédiatement dépêchée sur place, écrit le musée dans un communiqué. À première vue, l’inscription, superficielle, devrait pouvoir être nettoyée facilement. En fonction du diagnostic des spécialistes, la décision sera prise de déplacer ou non l’oeuvre pour sa restauration »

Heureusement le tableau a pu être sauvé. « L’intégrité de l’oeuvre n’a en rien été atteinte, l’inscription étant superficielle et restée en surface du vernis sans atteindre la couche picturale», se réjouit la direction. L'incident «ne remet pas en cause la volonté de faire partager à tous les chefs-d’oeuvre du Louvre à Lens, qui a déjà accueilli 205 000 visiteurs depuis son ouverture», souligne le communiqué du musée.

 

LOUVRE-LENS 3

 LOUVRE-LENS 23

 

Sur un ancien carreau de mine

Le choix de s’implanter sur le carreau de la fosse 9-9 bis de Lens marque la volonté du Louvre de participer à la reconversion du bassin minier, tout en rappelant son riche passé industriel.

Afin de ne pas créer une enceinte imposante, les architectes de l’agence nipponne SANAA (Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa) ont opté pour une structure basse, facilement accessible, qui s’intègre au site sans l’écraser de sa présence.

Cinq corps de bâtiments de verre et de métal la composent. Ce sont quatre rectangles et un grand carré aux parois légèrement incurvées dont les angles se touchent.

Ils rappellent le palais du Louvre dont les ailes seraient étirées presque à l’horizontale.

Les architectes évoquent aussi des barques sur un fleuve qui seraient venues s’accrocher délicatement entre elles. Les façades en aluminium poli, dans lesquelles se reflète le parc, permettent une continuité entre le musée et le paysage qui l’entoure.

Le musée se divise en plusieurs grands espaces.

 

LOUVRE-LENS 4

LOUVRE-LENS 5

LOUVRE-LENS 6

 

 

De la Galerie du temps au Pavillon de verre

 

La Galerie du temps ou Grande galerie : 3 000 m2, longue de 120 mètres, c'est la principale salle du musée, ses murs sont habillés à l’intérieur comme à l’extérieur d’aluminium anodisé. Elle bénéficie d’un éclairage naturel zénithal.

Y seront présentés par roulement des chefs-d’oeuvre du Louvre – plus de 250 – suivant un ordre chronologique, unique au monde, de la naissance de l'écriture au milieu du XIXe siècle.

Parmi les premières pièces exposées : La Liberté guidant le peuple de Delacroix (1831), La Madeleine à la veilleuse de La Tour ou Saint Mathieu et l'ange de Rembrandt.

Un véritable fleuve d'oeuvres, à la fois extraordinaire livre de connaissances et de découvertes. Les oeuvres (plus de 250) sont présentées selon un ordre chronologique, classées du 4e millénaire avant Jésus Christ au milieu du XIXe.

Ce sont 5 500 ans de l’histoire de l’humanité sans qu'aucun mur ne vienne perdre le visiteur dans son parcours. Unique !

Le Pavillon de verre, plus concis et situé dans la continuité de la grande galerie, a été pensé comme un espace d’approfondissement via, notamment, l'introduction de l'art contemporain dans des expositions thématiques. Près de 1 800 m2 sont réservés exclusivement à ces expositions !

D'immenses parois vitrées jouent avec la lumière, changeante suivant les heures du jour. L'aspect extérieur n'est donc jamais le même, l'apparence toujours majestueuse.

Deux grandes expositions y sont programmées chaque année.

La première est consacrée à la Renaissance. Elle propose un large aperçu de cette période féconde (le XVe et la première moitié du XVIe siècle) en Italie et dans le nord de l’Europe au travers de près de 270 oeuvres issues de tous les départements du musée : peintures, sculptures, dessins, gravures et objets d’art, dans une perspective plus artistique qu’historique. Elle s’interroge sur les mutations qui apparaissent à l’époque de la Renaissance, dans les modes d’expression, sur le plan esthétique et intellectuel.

Cette exposition est divisée en plusieurs thèmes. Le premier est consacré à la découverte du corps humain. Cette partie de l’exposition permet au visiteur de se faire une idée de la représentation que l’on se faisait du corps au XVe et XIVe siècle, grâce aux dessins de Michel-Ange ou d’Andrea Del Sarto, l’influence des modèles antiques (chez Botticelli, Lucas Cranach, Mantegna...) ainsi que le portrait (Raphaël, Jan Van Eyck, Bellini...).

On peut s’attarder sans modération devant l’admirable Vierge à l’enfant avec Sainte-Anne, de Léonard de Vinci, tableau récemment restauré. Dans le prolongement de l’espace des expositions temporaires, un espace modulable et pluridisciplinaire de trois cents places vient parfaire le musée : la scène. Au programme : spectacles, conférences, projection de films en lien avec les activités et les expositions du musée.

 

LOUVRE-LENS 7

LOUVRE-LENS 8

LOUVRE-LENS 9

LOUVRE-LENS 10

LOUVRE-LENS 11

LOUVRE-LENS 12

LOUVRE-LENS 13

 

 

500 000 visiteurs attendus chaque année

Le soir de l’inauguration officielle par François Hollande, le Louvre était ouvert en avant-première exclusivement aux habitants de la ville qui se sont par milliers approprié leur musée.

Certains venaient au musée pour la première fois, ou presque, la plupart ont promis d’y revenir très vite, l’accès à la Galerie du temps étant gratuit pendant un an pour les habitants de la commune… une aubaine.

Ce ne sont pourtant pas les musées qui manquent dans le Nord - Pas de Calais, l’une des régions de France qui compte le plus grand nombre de musées : 48 exactement, labellisés Musées de France, dont certains très réputés comme le musée des Beaux-Arts d’Arras, La Piscine à Roubaix, Le MUba-Eugène Leroy à Tourcoing, le LaM à Villeneuve d’Ascq, le musée Matisse du Cateau-Cambrésis... sans oublier le Palais des Beaux-Arts de Lille et ses expositions d’envergure internationale.

La région compte aussi 150 musées thématiques et 140 musées insolites qui invitent à de véritables parcours de curiosités. Selon les chiffres du ministère de la culture, ils ont totalisé en 2010 plus d’1,3 million d’entrées, ce qui place le Nord - Pas de Calais, au 6e rang (sur 23), hors Ile-de-France, des régions les plus fréquentées pour ses musées.

 

LOUVRE-LENS 14

LOUVRE-LENS 15

LOUVRE-LENS 16

LOUVRE-LENS 17

 

 

Un effet Bilbao… ou pas ?

 

Les politiques, décideurs et investisseurs espèrent ardemment que les retombées du musée seront comme celles dont avaient bénéficié Bilbao après l’arrivée du Guggenheim. Mais Lens – 35 000 habitants – l'une des villes les plus pauvres de France (le revenu moyen annuel y était de 10 074 euros en 2010), avec 34 % de jeunes au chômage et 16 % de la population qui cherche un emploi , n’est certes pas la riante capitale de la province de Biscaye avec ses 950 000 habitants (agglomération) .

Cependant, Lens et les communes avoisinantes de l’ex-bassin minier ont également bien des raisons d’espérer.

Plus près de nous, Metz, qui a aussi misé sur le tourisme culturel avec l’implantation de Beaubourg Metz, a attiré plus de 1,5 million de visiteurs depuis son ouverture au printemps 2010, enregistre des retombées économiques non négligeables.

Quelque 700 000 visiteurs sont attendus à Lens et ses environs la première année et un demi-million les années suivantes.

 

LOUVRE-LENS 18

LOUVRE -LENS 19-copie-1

 

 


 

 

LOUVRE-LENS 20

 

 

La Vierge à l'enfant avec Sainte-Anne, l’ultime chef-d’oeuvre de Léonard de Vinci

 

LOUVRE-LENS 21

LOUVRE-LENS 22

 

 

Louvre-Lens en chiffres

 

 Le projet a coûté 150 millions d'euros, dont 88 fournis par la région Nord-Pas-de-Calais, et le budget de fonctionnement est estimé à 15 millions d'euros par an.

 28 000 m2 de surface totale

 7 000 m2 de surface d’exposition et de réserves visitables, dont la Grande galerie(3 000 m2), la Galerie d’exposition temporaire (1 800 m2), le Pavillon de verre (1 000 m2), les réserves d’oeuvres d’art (1 000 m2)

 6 000 m2 d’accueil, de services, d’ateliers, auditorium, La Scène, Centre de Ressources

 1 hall d’accueil de 3 600 m2

 6 600 arbres, 26 000 arbustes et 7 000 vivaces (en cours de plantation) dans un parc de 20 hectares

 4 ha de prés et prairies fleuries et 1 ha de pelouse rase

 1 auditorium de 280 places (La Scène)

 6 ateliers pédagogiques

 1 cafétéria

 1 restaurant

 1 librairie-boutique

 1 médiathèque et un Centre de Ressources

 

 

 

36 000 visiteurs durant le week-end, précédant l’ouverture officielle.

 

 

Les visiteurs sont venus de l’ex bassin minier mais aussi de toute la région et pour certains même de beaucoup plus loin pour découvrir l'écrin culturel du Louvre à Lens.

Si samedi matin à l’heure de l'ouverture on ne se bousculait pas encore, au fil du week-end le flot de visiteurs n'a cessé de grossir- le Louvre Lens avait décidé de rester ouvert 32 heures d’affilée - Le musée a enregistré en journée un pic de plus de 2.500 personnes.

Dans la nuit de samedi à dimanche, il y avait aussi foule. Entre 1 h et 2 h du matin, ils étaient plus de 2.000 dans le musée.

Pour ces 32 heures non-stop et gratuites, le musée a accueilli 36.000 personnes.

Au total, pour sa semaine inaugurale débutée mardi, le Louvre-Lens a reçu près de 51 000 visiteurs.

Ce mercredi 12 décembre, c’est l'ouverture officielle au public.

Seule l'exposition Renaissance est payante (9 E en tarif plein), le reste du musée étant gratuit pour une durée d'un an.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Guy Sadet - dans Evénement
commenter cet article
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 13:51

 

PH 1

PH 2

PH 3

PH 4

PH 5

PH 6

 

 

Le vrai top départ de FANTASTIC (LILLE 3000) a été donné ce samedi vers 20 h avec la parade inaugurale, aérienne et colorée guidée par Surrational, le géant échevelé de huit mètres de haut, réalisé en raphia aux couleurs rouge et jaune flashy créé par l’artiste new-yorkais Nick Cave, survolant des Lillois acteurs d’une soirée et costumés pour l’occasion, ainsi que par les gigantesques structures gonflables aériennes des Plasticiens Volants évoluant aux rythmes des décibels déversés par les DJs et les musiques exécutées par les harmonies de la région, dont la très remarquée fanfare La baleine (cie du Tire-laine).

L’immersion est totale dans l’univers du merveilleux et du fantasmagorique, de l’étrange et du poétique.

Combien étions-nous, éberlués par les effets spéciaux, les jeux de lumière et les décors lorsque la parade arrive sur la grand ‘place : 200 000, 250 000, peut-être plus ?

La grand ‘place, c’est le lieu choisi par Jean-Charles de Castelbajac pour nous faire vivre son show fluo scénographié par Art Point M sur une musique de M. Nô ; un défilé de 100 mannequins aux costumes extravagants du génial créateur qui, pour la petite histoire, tailla sa première veste dans sa couverture de pensionnaire chez les frères de Bétharram !

Puis vint la remontée de la rue Faidherbe sous la dentelle stellaire, une nouvelle oeuvre majestueuse que l'on doit à François Schuiten, artiste belge proche de la BD et aux luministes de l’entreprise italienne Faniolo ; une voûte de lumière composée de 370 000 ampoules Led , comme un tunnel de vie de 200 m de long sur 10 m de large, qui scintille au-dessus de la Rambla.

Petit détour pour certains dans le hall de la gare Lille Flandres afin de découvrir la soucoupe volante sortie de l’imagination du désigner britannique Ross Lovegrove puis de l’Eternal sunset - coucher de soleil permanent- sur le Suite Novotel de Lille Europe, avant de retrouver avec les acteurs de la parade, les musiciens de l'orchestre national de Lille sous la direction de Jean-Claude Casadesus qui servirent avec bonheur Bizet et Prokofiev ainsi qu’une reprise de création de Mantovani.

Puis fin de spectacle avec les imaginatifs artificiers du Groupe F pour un spectacle pyrotechnique d’anthologie lancé sur les rythmes du Boléro de Ravel.

C’est maintenant parti pour plus trois mois de concerts, de spectacles décalés, d’expositions originales, de rencontres insolites et autres événements autour de l’idée du fantastique. Du 6 octobre 2012 au 13 janvier 2013, expos, spectacles... 700 manifestations en tout dans la métropole lilloise, prouvant ainsi que la capitale des Flandres est bien devenue en quelques années une référence nationale pour la culture.

Fantastic a décidemment vu grand, très grand...

 

PH 30

PH 7

PH 8

PH 9

PH 10

PH 12

PH 11

PH 13

PH A

PH 15 (2)

PH 16

 

Sur la Grand Place, la performance mode de Jean Charles de Castelbajac

 

PH 17

PH 31

PH 18

 

 

Coups de coeur

 

Vidéo mapping sur la façade de Notre-Dame de la Treille


 

La façade de la cathédrale Notre-Dame de la Treille métamorphosée.

Superbe spectacle offert durant les trois soirées d’ouverture par COSMOS AV qui a littéralement métamorphosé la façade de la cathédrale grâce à des projections de lumière et des vidéos.

COSMOS AV, s’est spécialisé dans l’art nouveau du vidéo mapping en créant des images de grande taille sur des structures en relief comme des monuments. Cette performance a été spécialement créée pour Lille 3000.

 

PH 19

PH 20

PH 21

PH 22

PH 23

 

 

La maison tombée du ciel

 

 

Jean-François Fourtou, sculpteur de 48 ans installé à Marrakech, imagine des maisons hors normes : maison de géant ou le visiteur se promène comme un Lilliputien, maison miniature ou tout est minuscule, il joue avec les échelles et les perceptions. Pour Fantastic, point de changement d’échelle cette fois, mais la reconstitution grandeur nature d’une maison flamande.

Une construction a laquelle s’ajoute un détail de taille : la maison, comme tombée du ciel, est bâtie a l’envers, posée sur son toit et penchée.

Sensation de vertige garantie pour celui qui s’y aventure, marchant sur les plafonds, enjambant les fenêtres et levant les yeux vers le mobilier fixe au-dessus de sa tète !

 

PH 24

PH 33

PH 25

 

 

L’arche de Noé de Huang Yong Ping

 

PH B

PH 35

PH 27

 

A voir à l’hospice Comtesse du 6 octobre 2012 au 13 janvier 2013

 

 

 

Nuage de mer de Fujiko Nakaya

 FANTASTIC-LILLE-3000 7483 (5)

 

Pour lille3000, Fujiko Nakaya propose une toute nouvelle sculpture destinée à transformer un lieu de

passage en expérience sensorielle unique.

Imaginez, devant la Gare Lille Europe, sur l’esplanade François Mitterrand, un immense nuage de brume, une nappe de brouillard mouvante dont l’aspect change en fonction de la météo, de la foule qui la traverse, de la lumière et de l’heure... Rien de tel que cette expérience visuelle, corporelle et mentale pour perdre vos repères et vous immerger dans un autre monde !

« Je crée une scène pour y laisser la nature s’exprimer. Je suis une sculpteuse de brume, mais je n’essaie pas de la modeler. L’atmosphère est le moule, le vent le burin. »

Fujiko Nakaya

 

PH C

Repost 0
Published by Guy Sadet - dans Evénement
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 08:11

 

PH 1

PH 2

PH 3

PH 4

PH 5 PH 38

 

La plus grande course d'attelages de chevaux de trait d’Europe vient de vivre avec bonheur sa dixième édition. Cet événement exceptionnel dont la plus grande partie s’est déroulée en Picardie a connu un succès populaire extraordinaire avec plus de 300 000 spectateurs massés le long du parcours, et à travers les villes et villages traversés. Les attelages ont pris le départ de la course ce samedi matin de Boulogne-sur-mer et se sont relayés durant 24 heures pour rejoindre Compiègne, où l’arrivée fut jugée devant le palais impérial, après la traversée de la cour des haras nationaux.

Des épreuves étaient organisées dans plusieurs villes : marathon, traction d'un flobart, relais chronométrés, épreuve de maniabilité à la voix....

L’itinéraire comportait vingt étapes d’une longueur de quatorze kilomètres en moyenne à parcourir en un temps déterminé, adapté à la difficulté de l’étape et au poids des chevaux. A l’arrivée de chaque étape se trouvent des relais dans lesquels les chevaux en course sont remplacés par d’autres, plus frais, pour parcourir une nouvelle étape. Le but étant de parcourir les 300 kilomètres de la course… en 24 heures. Onze équipes étaient au départ. Une équipe, c'est vingt chevaux, trois à cinq véhicules hippomobiles, dix meneurs qui conduisent les attelages, dix grooms qui accompagnent les meneurs, un chef d'équipe, un vétérinaire et un maréchal ferrant ; cinq à dix camions, et trente à cinquante personnes pour les conduire, s'occuper des chevaux et de la logistique et veiller au bien-être des participants.

Neuf races de chevaux de trait participent à cette dixième édition : l’Ardennais, l’Auxois, le Boulonnais, le Breton, le cob normand, le mulassier poitevin, le Percheron, le trait comtois et le trait du Nord.

L’objectif principal de cet événement mythique – dont la marraine de cette édition était Sophie Thalmann, ex-miss France – est de contribuer à la mise en valeur des chevaux de trait et de leur patrimoine culturel, de faire connaître au grand public cette richesse, le potentiel économique que représentent les chevaux de trait au troisième millénaire autant pour l’espace rural qu’urbain et le rôle que peut jouer le cheval dans le développement durable. La Route du poisson, c’est aussi une grande fête populaire qui valorise les produits de la mer !

 

 

A Boulogne-sur-Mer : la présentation des équipages, l’épreuve de traction du flobart … et le départ.

 

ROUTE DU POISSON 2 063 (2)

PH 6

PH 7

PH 8

PH 9

PH 10

PH 11

      Sophie Thalmann, marraine de cette dixième édition

 

ROUTE DU POISSON 2 004 (2)

PH 12

PH 13

PH 14

PH 15

PH 16

PH 17

PH 18

 

 

Un peu d’histoire…

La Route du poisson est une histoire si ancienne qu’on n’en connait pas l’exacte origine ; néanmoins, nous sommes sûrs qu’elle s’est développée entre le XVIe et le XIXe siècle.

Des ports de Boulogne-sur-Mer, Etaples, Saint-Valéry, Dieppe, des attelages lourdement chargés de poissons frais – cinq chevaux boulonnais pouvant tirer jusqu'à quatre tonnes – s’élançaient au grand trot vers la capitale jusqu’aux halles via le boulevard Poissonnière, et ils y parvenaient pour en garantir la fraîcheur en moins de 24 heures. Ces voitures qui portaient la marée étaient menées par des cochers qui chassaient devant eux un ou plusieurs chevaux, d’où le nom de chasse-marée.

Amener le poisson le plus frais possible à Paris, telle était la mission des chasse-marée, sociétés de transport de pêche qui, dès le Moyen-âge, commerçaient avec les ports picards et du nord de la France pour approvisionner en poisson frais la Cour et le Tout-Paris.

Tous les moyens étaient mis en oeuvre pour tenir l’objectif. Le seul moyen de transport à l’époque capable de relever le défi, c’était… le cheval ! Jusqu’au XIXe siècle, il faut imaginer ces chevaux de trait attelés par cinq à des ballons de marée avalant à grandes enjambées les trois cents kilomètres qui les séparaient de la capitale. Toutes les 7 lieues (moins de 28 kilomètres), les chevaux – généralement des Boulonnais – étaient changés dans des relais de diligences pour tenir le rythme. Une tour de guet placée près des relais permettait, à l’aide d’un cor, d’annoncer l’arrivée des attelages. La cadence était soutenue et le spectacle grandiose pour les habitants des villages traversés qui assistaient avec curiosité à cette chevauchée effrénée.

On envisagea en 1792 un projet de canal entre Dieppe et Paris mais ce projet ne vit jamais le jour. Cependant, il annonçait déjà le début du déclin des chasse-marée. Cette rude et belle histoire d’hommes et de chevaux prit fin en 1848 avec la mise en place de la ligne de chemin de fer Paris - Boulogne-sur-Mer.

Le 20 juillet 1948, on inaugurait en grandes pompes cette première ligne.

Les chevaux ne pouvaient plus lutter ; toute une activité disparaissait : en 1853, il ne fallait plus que quatre heures pour relier Dieppe à Paris !

 

Du Pas-de-Calais à la baie de Somme

 

PH 19

Route poisson 2

PH 21

PH 22

PH 23

PH 24

PH 25

PH 26

PH 27

PH 28

PH 29

PH 30

 

 

La petite histoire 

La défaillance d’un chasse-marée pousse le cuisinier Vatel au suicide

 

C’est dans une lettre envoyée à sa fille, Madame de Grignan, le 26 avril 1671, que Madame de Sévigné raconte le suicide au château de Chantilly de François Vatel, maître d’hôtel, intendant et pâtissier-traiteur du prince de Condé – c’est Vatel qui, par ailleurs, inventa la délicieuse crème Chantilly. Le célèbre intendant-cuisinier avait été chargé par le prince de Condé d’organiser trois jours de festivités au château en l’honneur du roi Louis XIV lors de son séjour en Flandres. Ce jour là, les chasse-marée arrivèrent très en retard, Vatel s’estima discrédité et mit fin à ses jours. Pour le dîner de ce vendredi 24 avril 1671, jour sans viande, Vatel ne put présenter aux invités des poissons pêchés en rivière : soit parce qu'ils étaient trop communs, soit parce que leur pêche au mois d'avril était trop incertaine (saumon, truite) pour assurer le ravitaillement complet. Le fait qu'il ait envoyé des acheteurs dans plusieurs ports indique qu'il recherchait plusieurs produits de mer. Les suppositions sur la nature des poissons à servir ce jour-là se tournent vers la sole, le turbot, la barbue, peut-être la raie, le carrelet ou la limande, toutes ces espèces étant abondantes en cette saison. Pour une vente du vendredi sur les marchés de la région de Paris, les pêcheurs devaient rentrer au port entre le mercredi après-midi et les premières heures du jeudi. Vatel avait donc, quelques jours avant, envoyé des gens commander des poissons de qualité dans plusieurs ports de Haute-Normandie. Boulogne-sur-Mer étant à plus de deux cents kilomètres de Chantilly, et l'histoire se situant fin avril, en cette saison, seuls une vingtaine de ports, tous situés en Haute-Normandie, pouvaient approvisionner Paris et ses environs dans des délais raisonnables. Outre un acheteur habituel à Dieppe (le plus gros port de pêche de la Manche à l'époque), Vatel avait des fournisseurs dans les ports du côté de la baie de Somme, notamment celui d'Ault dont la marée provenait des meilleurs fonds et avait une excellente réputation ; d'ailleurs, Ault, à l'époque, rivalisait avec Dieppe et Boulogne pour la qualité de sa pêche. Au petit matin du vendredi 24 avril, Vatel attendait sa commande de poissons à 4 heures du matin. Mais à cette heure, seulement deux paniers arrivèrent. Il attendit jusqu'à 8 heures – toujours rien de plus. Pour Vatel, ce fut le comble du déshonneur. Il déclara à Gourville : « Monsieur, je ne survivrai pas à cet affront-ci, j’ai de l’honneur et de la réputation à perdre. » Gourville se moqua de lui. Il monta alors dans sa chambre et se jeta à trois reprises sur son épée calée dans la porte pour sauver son honneur… au moment où son importante commande de poisson arrivait. Il avait 40 ans.

 

Les relais

 

PH 31

PH 32

PH 33PH 34

PH 35

 

 

Le Boulonnais, le pur-sang des chevaux de trait

Le Boulonnais est un cheval de gros trait aux allures actives et brillantes. Il est élégant et racé, ce qui le désigne comme le pur-sang des chevaux de trait. On l’appelle également le colosse en marbre blanc.

Cette distinction, il la doit au sang oriental qui est venu à plusieurs époques retremper cette race très ancienne déjà connue sous Henri IV pour son aptitude à la vitesse, comme en témoigne la création ancestrale des courses de boulonnais à Saint-Omer.

L'histoire de la race boulonnaise est longue et teintée de légendes. Il existait historiquement deux types de ce cheval, l'un employé pour l'agriculture et la traction lourde, le second à la traction rapide au trot. Le Boulonnais fait partie des quatre plus anciennes races de trait d'Europe de l'Ouest, qui toutes revendiquent un héritage oriental et ont une grande influence pour la formation des chevaux de trait du XIXe au XXe siècle. Le Percheron, l'Ardennais et le trait belge sont les trois autres.

Délaissée à l’arrivée de la motorisation de l’agriculture, c’est grâce à la pugnacité et la passion des éleveurs qu’il a été permis de sauvegarder cette race remarquable et empêcher sa disparition du patrimoine animal de la région Nord - Pas-de-Calais.

Le Boulonnais est grand et puissant, façonné au XIXe siècle pour le dur travail des terres à betteraves et la traction de lourds chariots.

Il existe des Boulonnais plus petits, dits mareyeurs : ce sont eux qui furent employés jusqu’au milieu du XIXe siècle pour le transport rapide du poisson des ports de la Manche vers Paris.

Témoin de ce mariage entre le cheval et la mer, la marque au fer rouge, toujours appliquée aujourd’hui sur l’encolure gauche et qui représente une ancre marine.

Le retour raisonné du cheval en général – et des Boulonnais en particulier – dans la vie économique démontre la rentabilité de l’animal : à Hazebrouck, dans les Flandres françaises, des déchets sont collectés de façon pérenne et rentable, et la valorisation du tri par les habitants a été augmentée de plus de 20 % avec le passage du matériel moderne tracté par un cheval.

 

PH 36

 

Redonner au cheval de trait ses lettres de noblesse

Plus qu’un événement sportif de grande envergure, la Route du poisson organisée par l’association AP3C veut redonner ses lettres de noblesse au cheval de trait, et ainsi de nouvelles perspectives à son élevage qui trouvait, il y a encore quelques années, la viande comme unique débouché.

En vingt ans, la Route du poisson a révélé au grand jour toutes les capacités du cheval de trait et a donné un nouvel élan dans la politique d’orientation de la sélection des races. L’aptitude postière de ces chevaux, c’est-à-dire la faculté de tirer des charges au trot, est redevenue un objectif de sélection.

La Route du poisson se veut être la vitrine des valeurs portées par ce cheval robuste et travailleur. L’aide à l’insertion (symbolisée par l’équipe des Hardis mareyeurs de la fédération handi-cheval), la préservation de l’environnement (le cheval de trait est de plus en plus utilisé pour l’entretien d’espaces naturels), la revitalisation rurale (de nombreux événements mettent aujourd’hui à l’honneur le cheval de trait) sont des qualités reconnues aujourd’hui au cheval de trait. Ces qualités sont mises en exergue tout au long du parcours par les équipes participantes.

La Route du poisson montre aujourd’hui que le cheval de trait n’est pas synonyme de passé ou de nostalgie.

De nouvelles utilisations lui redonnent tout son sens, en ville comme lors de spectacles.

 

PH 37

 

 

 

Résultats du classement général :

 

1er Traits de la Famenne, 2. Traits Union, 3. Boulonnais, 4. Les Franches Montagnes, 5. Les Bretons, 6. Les Ardennais Belges, 7. Bienvenue à la Ferme, 8. Les Traits de Bourgogne, 9. Les Percherons/Cob normand, 10. Grande-Bretagne, 11. Hardis Mareyeurs (équipe composée de personnes handicapées et de meneurs qualifiés)

Résultats spéciales :

Flobart: Bienvenue à la Ferme, Maniabilité Traction: Boulonnais Maniabilité à la voix: Les Traits d’union (équipe belge) Maniabilité à 4 chevaux: Ardennais Belges.

 

 

Repost 0
Published by Guy Sadet - dans Evénement
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 10:32

 

 R.I.C.V. 1-copie-1

 

R.I.C.V. 2 bis

R.I.C.V. 4

R.I.C.V. 7

 

 

 

   Les rencontres internationales de cerfs-volants (RICV) souffleront leurs 26 bougies à Berck du samedi 7 au lundi 16 avril 2012.

Cette manifestation sportive et populaire est le troisième plus grand rendez-vous de la région Nord - Pas-de-Calais, après la course cycliste – reine incontestable des classiques – Paris-Roubaix et la braderie de Lille (et bien avant l'Enduropale et le Main square festival d'Arras).

Au fil des ans, ce rassemblement intimiste de passionnés est devenu un événement de renommée mondiale qui accueille plus de 700. 000 spectateurs. Désormais incontournables, les RICV de Berck-sur-mer se sont dotées d'une dimension écologique importante en devenant une plateforme de rencontres et d'échanges entre le grand public et des acteurs, des personnalités autour du développement durable.

Programmée en dehors des vacances scolaires, la 26e édition des RICV sera destinée prioritairement aux enfants. Du 7 au 16 avril, la plage de Berck deviendra la destination obligée du printemps.

Au programme : le show quotidien de pilotes chevronnés, les combats de Rokkakus (cerf-volant hexagonal, orné traditionnellement de portraits de guerriers très expressifs), les ateliers de cerfs-volants, les jardins du vent et surtout le vol de nuit, un ballet céleste époustouflant, suivi d’un spectacle pyrotechnique qui est sans aucun doute l’un des temps forts de ces rencontres.

 

Cliquez sur les photographies pour les agrandir

 

 

R.I.C.V. 2 (2)

R.I.C.V. 3

R.I.C.V. 9

R.I.C.V. 10 bis

R.I.C.V. 8

R.I.C.V. 5

R.I.C.V. 6

R.I.C.V. 10

R.I.C.V. 11

R.I.C.V. 12

R.I.C.V. 14

R.I.C.V. 13

R.I.C.V. 16 bis

R.I.C.V. 16

R.I.C.V. 15

R.I.C.V. 17

R.I.C.V. 18

 

 

 


 

L’affiche officielle 2012


 

L’affiche : une communication new look où se retrouvent les trois axes forts : des cerfs-volants pilotables au premier plan pour évoquer le championnat du monde par équipes qui verra s'affronter l'année prochaine les meilleures équipes du monde ; une compétition qui sera ouverte aux amateurs par le biais d'une formule open où l'aspect technique sera moins rigoureux , la présence des cabines de plage, symboles du patrimoine local.

… Des cabines devant lesquelles jouent les enfants, qui seront, pour cette 26e édition, aux premières loges avec le retour de la journée OCCE (office central de la coopération à l'école), mais aussi de nombreux ateliers qui leur seront destinés.

Une édition qui se déroulera hors vacances scolaires mais qui comprendra toutefois deux week-ends dont celui de Pâques

 

Affiche 2012

 

 

Pour lire l'article sur l'ouverture des 26es R.I.C.V. cliquez ici

 

 

PH 7

PH 20

 

 

 

Avis aux visiteurs de ce blog :

Pour des raisons techniques, j’ai été amené à opter pour la version PREMIUM de la plate-forme Over-blog qui héberge ce blog.

Le site Nature-ailes possède maintenant un nom de domaine comme vous l’avez peut-être remarqué.

Cela a eu pour conséquence fâcheuse de supprimer le très grand nombre de vos votes via Facebook, tous les compteurs ayant été remis à zéro. Heureusement, vos commentaires ont été conservés.

J’en suis le premier désolé... et merci pour vos nombreuses visites !

G.S.

Repost 0
Published by Guy Sadet - dans Evénement
commenter cet article
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 15:13

 

 

 

 

PH 1

 

Les Saintes-Maries-de-la-Mer (Bouches du Rhône) viennent de connaître ces 24 et 25 mai des moments d’intense émotion, de ferveur et de liesse.

Depuis quelques jours déjà, la commune vivait au rythme de milliers de gens du voyage : Roms, Manouches, Cintis, Tsiganes, Gitans venus des quatre coins de France et même d’Europe qui se sont installés dans les rues, sur les places et en bord de mer. 

Même si tous ne participent pas au pèlerinage, l’occasion est belle de se rencontrer pour de chaleureuses retrouvailles.

Depuis toujours les Saintes-Maries ont été un lieu de pèlerinage.

On note déjà la présence de fidèles au VIe siècle.

Les fêtes de Sainte Sara – patronne des gitans – le 24 mai est très suivie par les gens du voyage, et celles de deux saintes (le 25 mai) plus particulièrement par la foule de pèlerins.

L’émotion était palpable lors de la descente des châsses contenant les reliques, descendues de la chapelle haute au moyen d’un treuil et de cordages de marine au milieu des chants et acclamations, avant que la statue de Sara ne quitte l’église Notre-Dame-de-la-Mer, portée par les Gitans et escortée jusqu’à la mer par des milliers de fidèles, sous la conduite de gardians .

 

PH 2

PH 24
PH 3
PH 4
PH 5
PH 25
PH 6
PH 7
PH 8
PH 9
... Un peu d’histoire ... 
Selon la légende, Marie-Salomé, la mère de l'apôtre Jean, et Marie-Jacobé, la soeur de la Vierge, auraient dérivé depuis la Palestine pour accoster sur les rives camarguaises .
Le pèlerinage aux saintes remonte officiellement au Moyen-Âge.
En 1448 , à la suite de fouilles ordonnées par le roi René, les reliques des Saintes-Maries sont retrouvées et déposées dans des châsses.
Une crypte est creusée pour Sainte-Sara , la servante des Saintes - Maries. On l'appelle aussi Sara-la-Khali ou Sara-la-Noire.
Jusqu'en 1935, la communauté gitane n'avait pas le droit de participer au pèlerinage des Saintes-Maries-de-la-Mer car l'église ne reconnaissait pas le culte de Sara.
Grâce au combat d'un aristocrate généreux, le marquis de Baroncelli, les Gitans peuvent, depuis lors, prier Sainte-Sara et organiser une procession annuelle en son honneur.
Pour rien au monde, les Gitans ne manqueraient ce rassemblement impressionnant et haut en couleur.
La belle sainte est bien encadrée par les gardians camarguais.
Il ne s'agit pas d'un simple folklore que des milliers de touristes viennent voir.
Sara, considérée par beaucoup comme païenne, a une grande importance dans la communauté gitane. 
La procession dans la ville des saintes et sur la plage représente pour cette communauté un véritable acte spirituel. 
A lire : Les Saintes-Maries-de-la-Mer, un texte du père Pierre Causse, extrait de La roulotte n° 149 (avril 1999), revue de l'aumônerie nationale.
PH 10
PH 11
PH 28
PH 12
PH 13
PH 14
PH 15
PH 16
PH 17
Pèlerinage des Saintes Marie-Jacobé et Marie-Salomé
Le 25 mai, après la messe solennelle du matin , la barque ayant à bord la statue des deux Maries , est portée à la mer par les gitans , accompagnée par des gardians , des Arlésiennes en costume et la foule innombrable des pèlerins .
PH 18
PH 19
PH 20
PH 21
PH 22
PH 23
Avis aux visiteurs de ce blog :
Pour des raisons techniques, j’ai été amené à opter pour la version PREMIUM de la plate-forme Over-blog qui héberge ce blog.
Le site Nature-ailes possède maintenant un nom de domaine comme vous l’avez peut-être remarqué.
Cela a eu pour conséquence fâcheuse de supprimer le très grand nombre de vos votes via Facebook, tous les compteurs ayant été remis à zéro. Heureusement, vos commentaires ont été conservés.
J’en suis le premier désolé... et merci pour vos nombreuses visites !
G.S.
Repost 0
Published by Guy Sadet - dans Evénement
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de nature-ailes.over-blog.com
  • Le blog de nature-ailes.over-blog.com
  • : Comme le suggère le titre , ce blog est consacré aux oiseaux , également aux animaux en général. ... Beaucoup de photographies et peu de textes ; priorité est donnée à l'image . Tous les oiseaux ou animaux présentés sont photographiés dans le milieu naturel où ils évoluent , parfois dans un parc ou réserve ornithologique , rarement dans un zoo - sauf mention spéciale - Je propose également dans d'autres rubriques , des images de fêtes populaires ou d'événements culturels .
  • Contact

Profil

  • Guy Sadet

TRADUCTION

 

Rechercher

Articles Récents

  • Le Jaseur boréal : une touche d’exotisme septentrional…
    L orsque l’ami Bernard m’a dit à la fin du mois d’octobre dernier : « Je crois que cette année, nous aurons un hiver à Jaseurs boréaux », je me réjouissais déjà en pensant à une invasion de ces splendides oiseaux colorés à l’aspect exotique, venant tout...
  • Panure à moustaches : elle assure le spectacle dans la roselière !
    C ’est un divertissement aussi surprenant qu’amusant qu’offre la Panure à moustaches… lorsque cet oiseau singulier d’aspect exotique daigne se montrer, car il se veut discret, le bougre ! Discret mais aussi terriblement remuant lorsqu’il évolue dans la...
  • UN BUTOR ÉTOILÉ EN HIVER
    Une fois n’est pas coutume, les photographes fréquentant régulièrement une certaine réserve naturelle située dans la vallée de la Lys, en Belgique, sont particulièrement gâtés cet hiver ! En effet, depuis quelques semaines, trois, voire quatre butors...
  • RETOUR À RICHMOND (GB) POUR IMMORTALISER LE BRAME
    Je suis donc retourné la semaine dernière à Richmond Park* dans la banlieue sud de Londres, afin d’immortaliser le brame du cerf… n’en déplaise à certains puristes ou inconditionnels du milieu sauvage ! Bien entendu les images produites à Richmond ont...
  • PICARDIE : TIENS, REVOILÀ LE GUÊPIER D’EUROPE !
    Le guêpier d’Europe se reproduit principalement dans le sud de la France, jusqu’en Corse où se trouvent ses plus gros effectifs. Il est également nicheur en maintes régions et départements plus au nord : Midi-Pyrénées, vallée du Rhône, Bourgogne, Jura,...
  • Réserve ornithologique du Teich : la vie en pleine éclosion
    Un chant matinal dans la phragmitaie, celui de la rousserolle effarvatte. Petit Gravelot Accouplement d'échasses blanches Croisement de becs après l’accouplement Je suis libre ! Poussin d’échasse blanche. Nidifuge, il est capable, à peine sorti de sa...
  • Le bain des « givrés » 2016 à Dunkerque
    Près de 500 givrés - c’est un record - se sont baignés dans la mer du Nord ce vendredi 1er janvier afin de célébrer la nouvelle année. Cette manifestation, inscrite désormais dans le calendrier festif de la cité de Jean-Bart, continue de rassembler au...
  • LE BRAME DU CERF AU RICHMOND PARK (LONDRES)
    Le mâle se hâte de féconder une biche en chaleur avant de se faire ravir la place Lorsque mon fils m’appela de très bonne heure, dimanche matin, j’étais à l’affût face à un superbe cerf douze cors occupé à surveiller sa harde d’une dizaine de biches....
  • Baie de Somme : les oiseaux assurent le spectacle les jours de grandes marées
    Spectacle grandiose ces derniers jours de grandes marées, du côté du banc de l’Ilette*, au nord de la réserve naturelle nationale de la baie de Somme où les oiseaux chassés par les flots viennent se réfugier. Des milliers d’huîtriers-pie, des bécasseaux...
  • QUAND LILLE RENOUE AVEC LA «RONDE DES GÉANTS»
    Ronny, le poète bièrologue vient de faire son entrée dans le monde des Géants du Nord Grosse affluence ce samedi dans les rues du centre-ville de la capitale des Flandres ainsi que dans les artères animées du quartier du Vieux-Lille où se déroulait la...

Pages