Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 08:06

 

 


 

L’argiope frelon ou l’épeire fasciée, cette belle araignée, jaune et noire, bien présente dans notre région du nord est originaire du bassin méditerranéen.

 

PH 1

PH 2

PH 3

 

Elle tisse sa toile dans les hautes herbes et les champs en friche. On la rencontre également à la limite des bois ou dans les vallées chaudes et humides. Son camouflage jaune et noir pourrait laisser croire qu'il serve de protection vis-à-vis de prédateurs qui la prendraient pour une guêpe ou un frelon (d’où son nom). Une étude a également démontré que l'alternance des stries jaunes et noires sur son corps doublait en réalité le nombre de ses captures d'insectes en agissant comme leurre visuel rendant l'araignée moins visible pour ses proies. Lorsque chaque matin elle tisse sa toile géométrique –en fait une véritable piège à insecte - elle la signe du stabilimentum, un reflet zigzaguant de soie scintillante, typique de cette espèce. De nombreuses théories ont été avancées pour expliquer la présence du stabilimentum : c’est ce motif blanc en zigzag qui se trouve sur la toile – bien visible sur les photos – L’une des théories affirme qu’il contribue à attirer les proies du fait de sa grande brillance dans le spectre des ultra-violets que les insectes perçoivent, une autre zone de soie plus dense se trouve au centre de la toile. Une seconde hypothèse expliquerait la présence du stabilimentum afin de renforcer la toile et à la stabiliser afin de capturer sans dommage des insectes de grande taille comme les sauterelles ou autres criquets. Ce dispositif semble aussi lui servir à réguler la fréquence de vibrations de la toile pour lui permettre d’évaluer la taille des insectes capturés. Elle se nourrit principalement de sauterelles, de mouches et d’abeilles, et peut dévorer jusqu’à quatre sauterelles par jour.

 

 

Piège pour le criquet

 

PH 4

 

PH 5

 

PH 6

 

L’argiope frelon attend patiemment au milieu de sa toile. Aux moindres vibrations des fils, elle se précipite sur sa proie -ici un criquet,vraisemblablement le CHORTHIPPUS du groupe BIGUTTULUS- et l’enveloppe dans un cocon pour la conserver et faire une réserve de nourriture. Ensuite, elle l’immobilise grâce à un venin paralysant. Il est inoculé par l’intermédiaire des crochets portés par les chélicères au sommet desquels s’ouvre un minuscule orifice. Comme chez les autres araignées, l’Argiope dilue les chairs de sa proie, grâce à son venin et surtout les sucs digestifs qu’elle régurgite. Après avoir succinctement emballée sa victime et lui administrer une faible dose de venin, elle abandonne sa proie pour quelques temps, puis elle revient afin de l’envelopper d’une manière plus efficace et lui donner l’estocade en lui injectant une sérieuse et ultime dose de venin.

 

PH 7

 

PH 8

 

PH 9

Repost 0
Published by Guy Sadet - dans Aranéides
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de nature-ailes.over-blog.com
  • Le blog de nature-ailes.over-blog.com
  • : Comme le suggère le titre , ce blog est consacré aux oiseaux , également aux animaux en général. ... Beaucoup de photographies et peu de textes ; priorité est donnée à l'image . Tous les oiseaux ou animaux présentés sont photographiés dans le milieu naturel où ils évoluent , parfois dans un parc ou réserve ornithologique , rarement dans un zoo - sauf mention spéciale - Je propose également dans d'autres rubriques , des images de fêtes populaires ou d'événements culturels .
  • Contact

Profil

  • Guy Sadet

TRADUCTION

 

Rechercher

Articles Récents

  • Le Jaseur boréal : une touche d’exotisme septentrional…
    L orsque l’ami Bernard m’a dit à la fin du mois d’octobre dernier : « Je crois que cette année, nous aurons un hiver à Jaseurs boréaux », je me réjouissais déjà en pensant à une invasion de ces splendides oiseaux colorés à l’aspect exotique, venant tout...
  • Panure à moustaches : elle assure le spectacle dans la roselière !
    C ’est un divertissement aussi surprenant qu’amusant qu’offre la Panure à moustaches… lorsque cet oiseau singulier d’aspect exotique daigne se montrer, car il se veut discret, le bougre ! Discret mais aussi terriblement remuant lorsqu’il évolue dans la...
  • UN BUTOR ÉTOILÉ EN HIVER
    Une fois n’est pas coutume, les photographes fréquentant régulièrement une certaine réserve naturelle située dans la vallée de la Lys, en Belgique, sont particulièrement gâtés cet hiver ! En effet, depuis quelques semaines, trois, voire quatre butors...
  • RETOUR À RICHMOND (GB) POUR IMMORTALISER LE BRAME
    Je suis donc retourné la semaine dernière à Richmond Park* dans la banlieue sud de Londres, afin d’immortaliser le brame du cerf… n’en déplaise à certains puristes ou inconditionnels du milieu sauvage ! Bien entendu les images produites à Richmond ont...
  • PICARDIE : TIENS, REVOILÀ LE GUÊPIER D’EUROPE !
    Le guêpier d’Europe se reproduit principalement dans le sud de la France, jusqu’en Corse où se trouvent ses plus gros effectifs. Il est également nicheur en maintes régions et départements plus au nord : Midi-Pyrénées, vallée du Rhône, Bourgogne, Jura,...
  • Réserve ornithologique du Teich : la vie en pleine éclosion
    Un chant matinal dans la phragmitaie, celui de la rousserolle effarvatte. Petit Gravelot Accouplement d'échasses blanches Croisement de becs après l’accouplement Je suis libre ! Poussin d’échasse blanche. Nidifuge, il est capable, à peine sorti de sa...
  • Le bain des « givrés » 2016 à Dunkerque
    Près de 500 givrés - c’est un record - se sont baignés dans la mer du Nord ce vendredi 1er janvier afin de célébrer la nouvelle année. Cette manifestation, inscrite désormais dans le calendrier festif de la cité de Jean-Bart, continue de rassembler au...
  • LE BRAME DU CERF AU RICHMOND PARK (LONDRES)
    Le mâle se hâte de féconder une biche en chaleur avant de se faire ravir la place Lorsque mon fils m’appela de très bonne heure, dimanche matin, j’étais à l’affût face à un superbe cerf douze cors occupé à surveiller sa harde d’une dizaine de biches....
  • Baie de Somme : les oiseaux assurent le spectacle les jours de grandes marées
    Spectacle grandiose ces derniers jours de grandes marées, du côté du banc de l’Ilette*, au nord de la réserve naturelle nationale de la baie de Somme où les oiseaux chassés par les flots viennent se réfugier. Des milliers d’huîtriers-pie, des bécasseaux...
  • QUAND LILLE RENOUE AVEC LA «RONDE DES GÉANTS»
    Ronny, le poète bièrologue vient de faire son entrée dans le monde des Géants du Nord Grosse affluence ce samedi dans les rues du centre-ville de la capitale des Flandres ainsi que dans les artères animées du quartier du Vieux-Lille où se déroulait la...

Pages