Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 16:45

 

J’ai enfin réalisé mon rêve : me rendre dans le nord de l’Angleterre afin de visiter les îles Farne (Farne Islands).

 

J’en reviens, après quelques jours passés sur place, la tête pleine d’images, avec l’impression d’être allé à la rencontre d’un autre monde, parfois loin de toute civilisation.

The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
Ce macareux moine de retour de pêche, le bec rempli de lançons (anguille des sables) s’apprête à regagner son terrier afin de nourrir son poussin.

Ce macareux moine de retour de pêche, le bec rempli de lançons (anguille des sables) s’apprête à regagner son terrier afin de nourrir son poussin.

Mon ami Jean me chuchota alors à l’oreille : « On se croirait dans un documentaire animalier sur France 5 »

Mon ami Jean me chuchota alors à l’oreille : « On se croirait dans un documentaire animalier sur France 5 »

Guillemot de Troïl et mouettes tridactyles

Guillemot de Troïl et mouettes tridactyles

Habile pêcheur, le macareux peut attraper plus de dix poissons en une seule plongée.

Habile pêcheur, le macareux peut attraper plus de dix poissons en une seule plongée.

Jeune Guillemot de Troïl bien entouré au sein de la colonie de Staple island

Jeune Guillemot de Troïl bien entouré au sein de la colonie de Staple island

Les îles abritent également une colonie d'environ 6 000 phoques gris.

Les îles abritent également une colonie d'environ 6 000 phoques gris.

Sterne arctique sur Inner Farne

Sterne arctique sur Inner Farne

Lumières crépusculaires sur Farne Islands

Lumières crépusculaires sur Farne Islands

The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer

Oui, cet endroit est tout à fait fantastique. S’il ne fallait garder qu’une seule vision de cette incroyable escapade hors du temps, ce serait celle où notre embarcation s’est approchée de cet empilement rocheux complètement isolé en pleine mer, au large de l’île de Staple, offrant l’unique occasion de voir des oiseaux par milliers – guillemots et mouettes tridactyles – vivre dans leur habitat naturel sans présence humaine. Lorsque notre bateau s’engagea dans les anfractuosités des falaises, la proximité avec les oiseaux fut saisissante, avec des sons indescriptibles de cris mêlés… et l’odeur acre du guano qui agressait nos narines. Mon ami Jean me chuchota alors à l’oreille :

« On se croirait dans un documentaire animalier sur France 5 ». Il n’avait pas tort !
 

Puis vint le débarquement à Staple, où nous passâmes un peu plus de deux heures en compagnie des macareux, guillemots, cormorans, pingouins torda, avant de rejoindre l’île d’ Inner, le royaume de la sterne arctique, après un passage (sans escale) devant Longstone et son importante colonie de phoques gris. Moments magiques !

Ce trajet, nous le fîmes à plusieurs reprises à des horaires différents, afin de multiplier nos chances d’obtenir des lumières différentes.
 

Malheureusement, quatre heures d’éclaircies mises à part, le ciel resta désespérément gris durant toute la durée du séjour !
 

La veille du départ, par exemple, nous avons subi une rainstorm, comme disent les Anglais : tempête et pluies torrentielles aussi violentes qu’imprévues sous un ciel d’apocalypse. Alors que nous étions en pleine mer, prêts à accoster sur Inner, toutes les embarcations ont reçu l’ordre de rentrer immédiatement au port ! Et le jour de notre arrivée, impossible de quitter la chambre d’hôtel à cause d’une grosse tempête : rues désertes, atmosphère quasi hivernale et moral dans les chaussettes…
 

Les conditions météorologiques furent les seules ombres au tableau ; c’était du reste ma crainte au moment de planifier ce déplacement : j’avais lu les statistiques des services météo de la région qui donnent 7 jours secs en juin, et 8 en juillet !
 

Enjoy !

 

Cliquez sur les photographies pour les agrandir

 

Macareux moine et Guillemots de Troïl

The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
le macareux vole assez mal – ses ailes sont trop courtes. En revanche, c’est un nageur remarquable, capable d’effectuer de très longues apnées

le macareux vole assez mal – ses ailes sont trop courtes. En revanche, c’est un nageur remarquable, capable d’effectuer de très longues apnées

Situées au large du Northumberland, sur la côte est de l’Angleterre, non loin de la frontière avec l’Ecosse, les îles Farne sont un archipel de 15 à 20 îles, dont certaines sont recouvertes à marée haute. Elles ne sont pas habitées et constituent un habitat primordial pour les oiseaux marins ; elles représentent également une réserve de faune d'importance internationale.
 

Face à cet archipel, situé à trois miles de la côte, se situe Seahouses, charmant village portuaire qui connaît chaque année une extraordinaire affluence d’avril à juillet. C’est à cette période en effet que des milliers d’oiseaux marins se rassemblent pour couver sur les îles.
 

C’est de ce port que vous embarquez pour vous rendre sur les deux îles les plus importantes : Inner et surtout Staple. Enfin… lorsque la météo le permet, surtout pour Staple. L’an dernier, un ami
photographe, en huit jours de temps, n’a jamais pu débarquer sur cette île en raison de mauvaises conditions météorologiques. C’était pourtant en juillet ! L’accès aux autres îles est interdit à des fins de protection.

 

Dans le port, un panneau publicitaire, que personne ne peut ignorer, livre cette formule que Jacques Séguéla ne renierait pas : « Venez chez nous, 36 000 couples de macareux moines ne peuvent pas avoir tort ! ». Plus exactement : 22 500 couples de macareux, près de 25 000 couples de guillemots de Troïl, 4 500 couples de mouettes tridactyles, 1 250 couples de sternes arctiques, des centaines de pingouins torda, autant de grands cormorans, ainsi que des cormorans huppés qui ont niché sur place ont été comptabilisés la saison dernière. Bien entendu, les chiffres 2015 ne sont pas encore connus mais ils devraient s’approcher de ceux de l’an dernier, voire augmenter légèrement, surtout du côté des guillemots.

Colonies de Guillemots de Troïl et des mouettes tridactyles

Colonies de Guillemots de Troïl et des mouettes tridactyles

The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
Guillemots de Troïl Au second plan, la variante bridée de l'espèce en raison du contour blanc et de la virgule en arrière de l'oeil -espèce plus rare -

Guillemots de Troïl Au second plan, la variante bridée de l'espèce en raison du contour blanc et de la virgule en arrière de l'oeil -espèce plus rare -

The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
Guillemot et son poussin

Guillemot et son poussin

Pingouins torda

Pingouins torda

Eiders à duvet , à gauche le mâle , en haut à droite la femelle , en bas le poussin

Eiders à duvet , à gauche le mâle , en haut à droite la femelle , en bas le poussin

Le clown des mers

 

De par sa beauté, son apparence exotique, souvent jugé comique à cause de sa démarche malhabile, le macareux moine est certainement l'oiseau de mer qui, de nos jours, attire le plus l’attention. La LPO (ligue pour la protection des oiseaux) n’a-t-elle pas fait du macareux son emblème ?

Il fait partie de la famille des alcidés, une famille d'oiseaux marins plongeurs regroupant les pingouins ou les guillemots. Oiseau pélagique par excellence, il passe le plus clair de son temps en haute mer, ne regagnant la terre ferme que pour se reproduire, nichant sur les pentes herbeuses et les falaises.

The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer

Il vole assez mal – ses ailes sont trop courtes. En revanche, c’est un nageur remarquable, capable d’effectuer de très longues apnées ; un excellent plongeur également, capable de descendre à une profondeur de soixante mètres et de rester sous l’eau plus d’une minute.

Habile pêcheur, il lui arrive d’attraper plus de dix poissons en une seule plongée.

Lors de la parade nuptiale, le bec du mâle s'orne de couches cornées vivement colorées de rouge, de bleu et de jaune, d’où son surnom de clown des mers.

C’est le moment où se forment les couples. Les partenaires se touchent alors le bec frontalement et le mâle, excité, pousse la femelle qui rejoint l'eau où se passe l'accouplement.

De retour sur terre, il creuse, à l'aide de son puissant bec, tout en raclant le sol avec ses griffes, de profonds terriers – de 70 cm à 1,20 m de long, quelquefois davantage – où il construit et protège son nid tapissé de plumes d’herbes ou d’algues. Il peut aussi prendre possession d'un terrier déjà construit par un autre macareux ou par un lapin. Il arrive qu’il occupe le même terrier plusieurs années de suite.

L'espérance de vie théorique d'un macareux moine est d'environ 25 ans mais, comme la plupart des espèces à longue durée de vie, il se reproduit peu : la femelle ne pond qu'un seul oeuf par an, posé à même la terre au fond du terrier, de fin avril à mai.

L'oeuf est couvé durant 40 à 43 jours. Lors du nourrissage de son poussin, le macareux conserve le produit de sa pêche dans son bec, entre la mandibule supérieure et la langue, pour le rapporter au terrier.

Le poussin mange des poissons entiers apportés par les parents qui les lui présentent pendus et alignés de chaque côté du bec, ceci durant six semaines – les parents ne s'alimentent alors plus, ou presque plus.

Le jeune oiseau doit ensuite jeûner une huitaine de jours, ses parents effectuant leur mue et ne pouvant provisoirement plus voler, ayant perdu leurs rémiges. Affamés, les petits sortent alors du nid, toujours au crépuscule et s'élancent maladroitement du haut de la falaise. C'est un moment où ils sont particulièrement vulnérables, exposés à la prédation car non protégés par les parents déjà repartis en mer.

Le macareux peut aussi prendre possession d'un terrier déjà construit par un autre macareux ou par un lapin. Il arrive qu’il occupe le même terrier plusieurs années de suite.

Le macareux peut aussi prendre possession d'un terrier déjà construit par un autre macareux ou par un lapin. Il arrive qu’il occupe le même terrier plusieurs années de suite.

Au terrier

Au terrier

The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
« … ne nous mélangeons pas les pinceaux, toi tu pars à gauche et moi à droite … ou l’inverse »

« … ne nous mélangeons pas les pinceaux, toi tu pars à gauche et moi à droite … ou l’inverse »

The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
... Et hop !

... Et hop !

The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer

Les pique-assiettes

 

La période du nourrissage bat son plein chez les macareux moine nichant sur Inner. Les adultes ramènent au terrier de nombreux poissons – des lançons – pour leur unique poussin de l’année. Malgré leurs qualités indéniables de pêcheurs, le taux de réussite du nourrissage reste très incertain, en raison des nombreuses attaques de mouettes rieuses ou de goélands avant l’arrivée au terrier.
 

Sur ces documents, notre puffin n’a pas eu beaucoup de chance : il s’est littéralement fait voler la pitance ! Peu importe, il retournera ensuite en pleine mer faire sa provision, en espérant la prochaine fois arriver à bon port.

The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer

Une des plus grandes colonies de phoques gris d’Europe

The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer

Les îles abritent également une colonie d'environ 6 000 phoques gris, mettant bas plusieurs centaines de jeunes chaque année entre septembre et novembre. De fait à l’automne, les plages de l’île de Brownsman sont envahies par des bébés phoques gris.
 

Étendus tranquillement sur les rochers à proximité du phare de Longstone, les phoques semblent être les résidents attitrés de ce lieu : ils occupent cet endroit depuis plus de 800 ans et ont survécu aux chasseurs de fourrures et à de nombreux dangers. Ils en sont donc bien propriétaires. Plus au large, il n’est pas rare d’observer le petit rorqual, le marsouin commun, des dauphins communs, et plus rare ment, le requin pèlerin.

The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer

Rencontre imprévue

 

Alors que nous naviguions l’autre soir vers Inner Farne, notre embarcation fut doublée par un jeune dauphin en compagnie de sa mère.

Super bonus d’une soirée riche en émotions !

The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer

Toniques, les sternes arctiques !

Le premier contact avec les oiseaux, lorsque l’on débarque sur Inner, est saisissant. Nous sommes accueillis par d’innombrables sternes arctiques qui crient et volent dans tous les sens.

Le port d’un couvre-chef s’impose car le visiteur est littéralement harcelé, agressé par ces oiseaux qui défendent avec fougue leurs progénitures en attaquant en piqué le sommet de votre crane. Il faut aussi regarder où l’on met les pieds car les nids se trouvent parfois tout au bord du chemin.

The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer

La sterne arctique, championne de la migration

 

Un juvénile de sterne, bagué au Labrador en 1928, a été retrouvé quatre mois plus tard en Afrique du Sud ! Un autre, bagué dans le nord de l’Angleterre au courant de l’été 1982, à été identifié à Melbourne trois mois après : il avait parcouru 22 000 km !
Une sterne arctique parcourt environ 38 000 km par an dans ses migrations ; elle aura, à la fin de sa vie, parcouru environ 760 000 km… soit deux fois la distance Terre-lune !
Pas mal pour un oiseau pesant une centaine de grammes !

The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer

Une nursery à ciel ouvert

Guillemot de Troïl et son poussin

Guillemot de Troïl et son poussin

Mouette tridactyle

Mouette tridactyle

Mouette tridactyle

Mouette tridactyle

Sterne caugek

Sterne caugek

Sterne arctique et son poussin

Sterne arctique et son poussin

Poussin de sterne arctique sous bonne protection

Poussin de sterne arctique sous bonne protection

 

Chez les cormorans

The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer
The Farne Islands (GB) :immersion dans l’un des plus fabuleux sanctuaires d’oiseaux de mer

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Sadet - dans OISEAUX
commenter cet article

commentaires

Christian 16/01/2017 19:44

FANTASTISCH MOOI, PROFICIAT

Eric 18/07/2016 17:27

Bonjour, grâce à votre reportage de l'année dernière vous m'aviez fait découvrir les Farne Islands.
Pour le WE du 14 juillet qui vient de passer, je me suis rendu dans cet archipel, j'ai pu me rendre deux fois sur les îles. Même si la météo n'était pas toujours favorable, c'est vraiment extraordinaire. Merci de m'avoir donné envie.

caicaire 18/07/2016 17:22

Sublime reportage qui donne vraiment envie d'y aller ! Merci d'avoir partagé ces moments magiques !

humbert 27/01/2016 20:53

Super les panures et puis j'ai eu aussi la chance de visiter les Farne Island. Magnifique souvenir. Peut tu me donner des indications pour le sprises de vue despanures? Moment de l'année, endroit? Merci d'avance

Guy Sadet 28/01/2016 06:33

Pour les panures ... c'est pratiquement toutes l'année dans les renclotures (bas champs) de la baie de Somme entre Le Crotoy et Saint-Valery.

Catherine 20/09/2015 18:44

Un grand merci à Brigitte de m'avoir fait connaître votre blog! Votre reportage m'a émerveillée! Je suis passionnée d'oiseaux et je ne pouvais trouver de plus belles photos qu'ici!
Votre reportage sur les géants m'a beaucoup intéressée aussi.
Bonne soirée, cordialement.

Françoise Plumecocq 26/08/2015 15:19

Superbe reportage sur ce coin de "paradis" ...les photos sont superbes et donnent en effet envie de s'y rendre !
Merci Guy

baillieux eric 26/08/2015 07:52

c'est avec beaucoup de plaisir que j'ai pu admirer un reportage d'une très grande qualité, complet dans les explications et des photos exceptionnelles. Merci pour le partage, la nature est si belle et ce sont des photographes tel que toi qui au travers tes photos la rend encore plus belle..

Joëlle 07/08/2015 08:53

c'est tout simplement magnifique, de superbes photos. Félicitations Guy et merci, tu es le meilleur

Brigitte 28/07/2015 09:08

Magnifique reportage!
Ca donne envie d'y aller.
Merci! :)

gerard ( art-pictures) 25/07/2015 11:37

C'est vraiment merveilleux et enrichissant, un régal ton article. Toutes mes félicitations Guy !!

roger fournier 24/07/2015 21:33

Bravo,merci pour le partage à la fois photographique textuel et contextuel,des moments de grâce qui font rêver.

Joel 20/07/2015 21:55

Bravo Guy , très jolies photos comme à ton habitude.Merci pour le partage.

Eric 13/07/2015 15:56

Superbes photographies, bravo à vous. Cela donne envie d'y aller !

Baie-de-Somme 13/07/2015 14:43

Comme d'habitude reportage exceptionnel tu as de la chance d'aller faire c'est reportage formidable encore toutes mes félicitations

Bernard Claessens 13/07/2015 10:10

Magnifique reportage superbement illustré!
Bravo mon ami!

jesp 13/07/2015 09:37

avec ces photos, j'avais déja envie d'y aller mais là encore plus. un vieux rêve. merci pour cet article

gontrand 13/07/2015 09:32

magnifique, guy, des photos superbes bravo et merci de nous en faire profiter

Présentation

  • : Le blog de nature-ailes.over-blog.com
  • Le blog de nature-ailes.over-blog.com
  • : Comme le suggère le titre , ce blog est consacré aux oiseaux , également aux animaux en général. ... Beaucoup de photographies et peu de textes ; priorité est donnée à l'image . Tous les oiseaux ou animaux présentés sont photographiés dans le milieu naturel où ils évoluent , parfois dans un parc ou réserve ornithologique , rarement dans un zoo - sauf mention spéciale - Je propose également dans d'autres rubriques , des images de fêtes populaires ou d'événements culturels .
  • Contact

Profil

  • Guy Sadet

TRADUCTION

 

Rechercher

Articles Récents

  • LA BARGE À QUEUE NOIRE : L’ÉLÉGANTE DES POLDERS
    L a Barge à queue noire Limosa limosa est un limicole élégant de grande taille mesurant de 40 à 44 cm environ. Deux populations de barges à queue noire fréquentent le territoire français : la Barge islandaise, et la Barge continentale. La première niche...
  • Le Jaseur boréal : une touche d’exotisme septentrional…
    L orsque l’ami Bernard m’a dit à la fin du mois d’octobre dernier : « Je crois que cette année, nous aurons un hiver à Jaseurs boréaux », je me réjouissais déjà en pensant à une invasion de ces splendides oiseaux colorés à l’aspect exotique, venant tout...
  • Panure à moustaches : elle assure le spectacle dans la roselière !
    C ’est un divertissement aussi surprenant qu’amusant qu’offre la Panure à moustaches… lorsque cet oiseau singulier d’aspect exotique daigne se montrer, car il se veut discret, le bougre ! Discret mais aussi terriblement remuant lorsqu’il évolue dans la...
  • UN BUTOR ÉTOILÉ EN HIVER
    Une fois n’est pas coutume, les photographes fréquentant régulièrement une certaine réserve naturelle située dans la vallée de la Lys, en Belgique, sont particulièrement gâtés cet hiver ! En effet, depuis quelques semaines, trois, voire quatre butors...
  • RETOUR À RICHMOND (GB) POUR IMMORTALISER LE BRAME
    Je suis donc retourné la semaine dernière à Richmond Park* dans la banlieue sud de Londres, afin d’immortaliser le brame du cerf… n’en déplaise à certains puristes ou inconditionnels du milieu sauvage ! Bien entendu les images produites à Richmond ont...
  • PICARDIE : TIENS, REVOILÀ LE GUÊPIER D’EUROPE !
    Le guêpier d’Europe se reproduit principalement dans le sud de la France, jusqu’en Corse où se trouvent ses plus gros effectifs. Il est également nicheur en maintes régions et départements plus au nord : Midi-Pyrénées, vallée du Rhône, Bourgogne, Jura,...
  • Réserve ornithologique du Teich : la vie en pleine éclosion
    Un chant matinal dans la phragmitaie, celui de la rousserolle effarvatte. Petit Gravelot Accouplement d'échasses blanches Croisement de becs après l’accouplement Je suis libre ! Poussin d’échasse blanche. Nidifuge, il est capable, à peine sorti de sa...
  • Le bain des « givrés » 2016 à Dunkerque
    Près de 500 givrés - c’est un record - se sont baignés dans la mer du Nord ce vendredi 1er janvier afin de célébrer la nouvelle année. Cette manifestation, inscrite désormais dans le calendrier festif de la cité de Jean-Bart, continue de rassembler au...
  • LE BRAME DU CERF AU RICHMOND PARK (LONDRES)
    Le mâle se hâte de féconder une biche en chaleur avant de se faire ravir la place Lorsque mon fils m’appela de très bonne heure, dimanche matin, j’étais à l’affût face à un superbe cerf douze cors occupé à surveiller sa harde d’une dizaine de biches....
  • Baie de Somme : les oiseaux assurent le spectacle les jours de grandes marées
    Spectacle grandiose ces derniers jours de grandes marées, du côté du banc de l’Ilette*, au nord de la réserve naturelle nationale de la baie de Somme où les oiseaux chassés par les flots viennent se réfugier. Des milliers d’huîtriers-pie, des bécasseaux...

Pages