Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juillet 2020 1 20 /07 /juillet /2020 06:25

  

 

   Ces jeunes hirondelles confortablement installées dans la gouttière d’une ferme attendent le bec grand ouvert que les parents leur apportent une solide becquée d’insectes.

PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX

   Même si elles volent presque aussi bien que les adultes un peu plus de quinze jours après la sortie du nid, elles ne sont pas encore parfaitement capables de se nourrir seules.


   En effet, les jeunes hirondelles qui commencent à quitter le nid vivent avec leurs parents, qui continuent à les nourrir pendant environ une semaine.

  

   Occasionnellement, les jeunes de la première couvée aident à nourrir ceux de la seconde.

PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX

   Au bout de 35 jours, ils sont totalement indépendants.

 

   Il y a en général deux couvées par an, plus rarement trois, un même nid accueillant plusieurs couvées la même année et étant réparé pour être réutilisé les années suivantes.

   Ces jeunes messagères du printemps, issues de la première couvée de l’année, ont encore de nombreuses semaines pour acquérir une totale autonomie avant la grande aventure qui les attend : celle de la migration vers l’Afrique, soit un périple de près de 10 000 km.

PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX

 

 

La grande aventure de la migration

 

 

PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX

   Les hirondelles sont capables d’effectuer des étapes journalières de 200 à 300 km à une vitesse moyenne de déplacement de 40-50 km/h avec des pointes à 80-90 km/h.

  

   Elles chassent en vol à des altitudes de moins de 100 m.

  

   Le soir, des dortoirs de plusieurs milliers d’individus pouvant être d’espèces différentes se constituent dans les roselières ou des champs de céréales.

  

   Au lever du jour, c’est à nouveau le départ. La Méditerranée est franchie en une seule étape, sauf pour les plus fatiguées qui peuvent parfois trouver refuge sur un bateau.

  

   Après cinq ou six semaines d’un voyage éprouvant – traversée de la Méditerranée, puis celle souvent meurtrière du Sahara – ces oiseaux pesant moins de vingt grammes arrivent, pour les plus hardis d’entre eux, sur leurs sites d’hivernage. De nombreuses hirondelles meurent de faim ou d'épuisement durant cette expédition.

  

   Deux cents millions d’hirondelles rustiques passent l’hiver sur ce continent, au milieu des trente-sept autres espèces d’hirundinidés.

  

   L’abondance de nourriture trouvée lors de l’hivernage leur permet de reconstituer leur masse musculaire et d’effectuer leur mue.

  

   Bien nourries et remplumées, elles reviendront au printemps prochain sur leur lieu de naissance où elles élèveront deux, voire trois nichées. Les mâles arrivent souvent les premiers – dans la majorité des cas à la mi-mars ou début avril – et retrouvent leur ancien nid, ou en construisent un autre non loin de leur village natal.
 

 

Elle inspire les poètes


  

   La messagère du printemps a toujours marqué l’imaginaire de l’homme depuis la nuit des temps, surtout dans nos campagnes où elle vit en symbiose avec l'homme qui la tolère dans ses bâtiments : l’hirondelle est utile puisqu'elle se nourrit d'insectes nuisibles.

  

   D'anciennes superstitions concernant cet oiseau et son nid ont également contribué à la faire accepter. La littérature et la religion font souvent référence à cet oiseau qui vit proche de l'homme et qui le fascine et le fait rêver notamment par ses habitudes migratoires.


  L’hirondelle est le sujet de nombreuses chansons, proverbes et fables ;elle est aussi une source inépuisable d’inspiration pour de nombreux poètes.
 

   Voici un florilège de dictons et proverbes de chez nous… ou d’ailleurs :


 

Hirondelle aux champs, amène joie et printemps


Quand les hirondelles voient la Saint-Michel (29 septembre), l’hiver ne pointera qu’à Noël


A l’annonciation (25 mars), les hirondelles reviennent ; à la Notre-Dame de septembre, elles s’en vont


Quand l'hirondelle vole en rasant, c'est pour bientôt le mauvais temps


Hirondelle volant haut, le temps sera beau ; l’hirondelle volant bas, bientôt il pleuvra


Quand les hirondelles volent bas, les pavés se prennent pour des nuages


Ils peuvent tuer toutes les hirondelles, ils n'empêcheront pas la venue du printemps (proverbe afghan)


L'hirondelle commence la journée, et le rossignol la finit (proverbe russe).

 

 

 

OH, LA BELLE FAMILLE !

 

 

Grèbe huppé


(Podiceps cristatus - Great Crested Grebe)

 

 

   J’ai pu, sans me lasser, passer de longs moments à observer cette famille de Grèbes, tant le spectacle offert est attachant, tantôt hilarant, parfois inattendu !

 

PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX

   Images banales peut-être, mais toujours attendrissantes lorsque les jeunes se réfugient sous les plumes du dos de leur mère ou de leur père, offrant un tableau familial attendrissant d'une pouponnière flottant nonchalamment au fil de l’eau, ou le moment où les petits gourmands attendent le retour du père d’une partie de pêche, et que celui-ci revient bredouille !

  

   Mais il aura toujours quelque chose à offrir : faute de poisson, les jeunes mangeront… des plumes !

  

   Elles permettent de créer une boule protectrice, une sorte de capiton au fond de l'estomac où les arêtes des poissons sont stoppées pour permettre une digestion plus lente. Ils régurgitent ensuite une pelote d’éléments indigestes ou dangereux (écailles,arêtes…) retenus par le filtre de plumes.


   Dans six semaines, ils commenceront à plonger, et dans neuf semaines, ils se nourriront eux-mêmes.

 
   Bon vent à eux !

PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
Un court instant de répit : pendant que les petits sont seuls à l’eau, on en profite pour se détendre !

Un court instant de répit : pendant que les petits sont seuls à l’eau, on en profite pour se détendre !

PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX

 

 

 

INSTANTANÉS

 

 

Resto et open bar pour le petit lutin des bois !

 


Écureuil roux (Sciurus vulgaris)

 

 

PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX

Les photographies du petit lutin des bois ont été prises chez mon ami Jean Michel Lecat , suivez le lien :

PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX

Sangliers, laies et marcassins du Marquenterre en vadrouille !

 

PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX

 

Un arc-en-ciel sur pattes, le Faisan de Colchide

 


   Ce beau mâle s'orne d'un plumage coloré, rouille et ocre aux reflets brillants, marqué de brun doré, de noir et de bleu ciel sur le corps, sa très longue queue, d'environ 50 cm, brun doré barrée de noir complète sa silhouette.

 

   Un collier blanc presque complet marque la séparation entre le corps et la tête. Un vert profond, moiré de bleu foncé, constitue la couleur de fond de la tête et du cou.
 

 

   Des barbes rouges colorent sa face, ainsi que deux petites touffes vertes dans la zone auriculaire.

 

   Ses yeux dorés et son bec blanchâtre viennent parfaire cet arc-en-ciel sur pattes !

PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX

 

… ILS PROFITENT DES DERNIERS RAYONS DU SOLEIL

 

 

PHOQUES GRIS


(Halichoerus grypus)

PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX

   À marée basse, ils se regroupent sur les bancs de sable pour se reposer et y entretenir ainsi leur couche de graisse.

 

   Ces moments de détente sont parfois ponctués par quelques joutes amicales, surtout chez les plus jeunes.

 

   En période de rut ces assauts sont souvent beaucoup plus virils et surtout très spectaculaires … rien à voir avec ces jeux ludiques et inoffensifs auxquels nous assistons en ce moment !


Baie d’Authie - Haut-de-France -

PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de nature-ailes.over-blog.com
  • : Comme le suggère le titre , ce blog est consacré aux oiseaux , également aux animaux en général. ... Beaucoup de photographies et peu de textes ; priorité est donnée à l'image . Tous les oiseaux ou animaux présentés sont photographiés dans le milieu naturel où ils évoluent , parfois dans un parc ou réserve ornithologique , rarement dans un zoo - sauf mention spéciale - Je propose également dans d'autres rubriques , des images de fêtes populaires ou d'événements culturels .
  • Contact

Profil

  • Guy Sadet

TRADUCTION

 

Rechercher

Articles Récents

  • PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
    Ces jeunes hirondelles confortablement installées dans la gouttière d’une ferme attendent le bec grand ouvert que les parents leur apportent une solide becquée d’insectes. Même si elles volent presque aussi bien que les adultes un peu plus de quinze jours...
  • DES GRANDES MARÉES … ET DES OISEAUX EN BAIE DE SOMME
    M on spot préféré en baie de Somme pour observer et saisir de grands rassemblements d’oiseaux lors des grandes marées se situe au banc de l’Ilette, idéalement placé au coeur de la réserve naturelle de la baie. En effet, lors de marées à forts coefficients...
  • MARQUENTERRE : PLONGÉE AU COEUR DE LA HÉRONNIÈRE
    J’avoue que le spectacle qu’offre la héronnière du Marquenterre vu du sommet de la tour d’observation située sur les terres du domaine éponyme a de quoi surprendre ! À vingt-cinq mètres du sol, vous toisez les sommets des pins laricio ou bon nombre d’échassiers...
  • LE PRINTEMPS DES MARTINS-PÊCHEURS
    Jolie surprise en ces premiers jour de printemps ! Alors que j’arrivais sur mon spot favori pour l’observation du martin-pêcheur, je n’espérais pas y rencontrer le couple et pouvoir ainsi être le témoin privilégié de l’un des moments forts de la vie de...
  • LE HIBOU DES MARAIS NE PERD JAMAIS LE NORD… DE LA FRANCE !
    Ornithologues, photographes animaliers et de nature, les attendent chaque année entre la seconde semaine de novembre et la première quinzaine de décembre. Les hiboux des marais – car c’est bien d’eux dont il s’agit – qui hivernent dans le nord de la France,...
  • LA MAGIE VÉNITIENNE S’INVITE AU CARNAVAL DE BRUGES
    Pour la quatrième année, la ville de Bruges (Belgique), que l’on surnomme à juste titre la Venise du Nord, vient d’accueillir son carnaval vénitien, devenu au fil des ans un événement incontournable dans l’agenda chic et festif de la belle médiévale....
  • CALAIS : Un étonnant festival de lanternes chinoises invite au voyage
    C’est un spectacle haut en couleurs qui est proposé actuellement au parc Saint-Pierre à Calais, métamorphosé pour l’occasion en un incroyable univers de flamboyantes lumières. En effet, depuis samedi dernier, un festival de lanternes chinoises unique...
  • Roubaix : un mapping captivant raconte cinq siècles d’histoire de la ville
    Génial, formidable, incroyable, superbe ! Ce sont autant de superlatifs qui fusent de la foule compacte massée ce vendredi soir devant l’imposante façade de l’Hôtel de ville de Roubaix. Ce soir se déroule un spectacle sons et lumières impressionnant :...
  • COULEURS DU SUD
    Ne croyez surtout pas que je boude le littoral méditerranéen ! Cependant, même si le spectacle à la tombée du jour des roches rouges du massif de l’Estérel venant mourir dans une mer aux eaux d’un bleu intense me séduit toujours, je préfère celui des...
  • DES CHARDONNERETS ÉLÉGANTS… ET TRÈS GOURMANDS !
    Sympathique et inattendue rencontre, l’autre matin, au détour d’un chemin du Hâble d’Ault (Picardie), avec une famille de chardonnerets élégants, montée à l’assaut d’un buisson de chardons en fleurs. Si ces juvéniles, déjà bien gaillards, se nourrissent...

Pages