Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 17:30

 

   La barge à queue noire est un limicole vivant principalement dans les zones littorales , préfèrant l’eau saumâtre à l’eau douce des marais .

   Sa taille varie entre 36 et 44 cm , 82 cm d’envergure et un poids approchant les 300 grs .

   Le mâle est plus petit et son plumage plus coloré que celui de la femelle .

   La barge fouille la vase pour se nourrir , son long bec mince et droit ( rose ou jaunâtre à la base ) lui permet de capturer des mollusques mais elle s’alimente également de vers de terre et d’insectes ou encore de graines qu’elle trouve dans les prairies humides et les champs .

   Ce grand limicole est facilement reconnaissable ; corps élancé, ailes longues , étroites et pointues , queue carrée , assez courte et totalement noire , cou long et poitrine rousse .

Pour voir les images en grande taille et zoomer : cliquez dessus

 

BARGES 1

Rassemblement de barges à queue noire , un jour de grande marée au parc du Marquenterre .
BARGES 2
BARGES 4
Malgré ses longues échasses , la barge avance à pas comptés , entrant profondément dans l’eau , mais elle nage rarement .
BARGES 5
BARGES 6
BARGES 3
Au premier plan de l’image ( devant des huîtriers - pies ) quelques barges rousses .
La barge rousse se distingue de la barge à queue noire par son bec légèrement retroussé , ses pattes plus courtes , sa taille inférieure et surtout sa queue finement barrée de blanc et de noir .
Elle niche dans les zones arctiques de l’Eurasie et de l’Alaska et ne se reproduit pas en France .

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 18:13

 

   Facile à reconnaître la grande aigrette avec son grand bec jaune , ses  longues pattes jaunes et noires . Son plumage est entièrement blanc et ne   possède pas de huppe : c’est le plus grand des hérons et des aigrettes d’Europe. 

   En revanche , pas très aisé non plus pour la photographier , très farouche , elle se tient à bonne distance des hommes .

  Ces images ont été prises dans la réserve ornithologique du Marquenterre , et à proximité de Saint- Firmin -  Le Crotoy en baie de Somme -

 

GRANDE AIGRETTE 1

Belle prise pour cette grande aigrette , photographiée dans les marais de Saint Firmin au Crotoy .

Cet échassier se nourrit de vertébrés aquatiques mais également d’insectes .

 Quand elle repère une proie , elle la transperce rapidement de son bec . 

Sur terre elle saisie aussi des petits mammifères tels que les souris et les campagnols .

GRANDE AIGRETTE 4

GRANDE AIGRETTE 3
Le vol de la grande aigrette est direct et soutenu , avec de fermes battements d’ailes .
Pendant le vol , elle tient le cou en forme de S enfoncé dans les épaules .
Son atterrissage s’effectue après un long glissement , parfois en décrivant un cercle autour de la zone où elle se pose 
GRANDE AIGRETTE 5
GRANDE AIGRETTE 2
En baie de Somme dans le petit matin d’automne .

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 15:58

 

     Son aspect est trapu , il est sans aucun doute le plus petit des hérons : ses pattes et son cou sont courts .

   Il a la calotte noire ainsi que le manteau , les pattes sont jaune verdâtre , le bec est noir et l’ iris rouge .

   Le héron bihoreau est un oiseau nocturne qui pêche de la tombée de la nuit à l’aube . Il reste debout immobile , attendant d’une proie qu’il attrape avec son bec pour l’étourdir , et ensuite il l’avale la tête la première .

   Il se nourrit de poissons , d’amphibiens , de crustacés , d’insectes , d’araignées et également d’oisillons 

   Il niche principalement en colonies avec d’autres espèces de hérons .

   Le héron bihoreau se reproduit d’avril à mai , et le couple n’élève qu’une seule nichée composée de trois à cinq oisillons 

   Les œufs sont couvés 22 jours par les deux parents .

   Les jeunes sont aptes au vol deux mois après leur éclosion .

 

 

 

Héron bihoreau 4

 

 

 

Héron bihoreau 3

Héron bihoreau 1

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 14:27

 

         C’est vrai , le héron cendré n’est pas l’oiseau le plus facile à photographier . 

     Il a une méfiance redoutable envers l’homme et sa vision terriblement efficace l’aide à s’en préserver .

     Malgré son cri rauque et croassant ( on dit qu‘il glapit ou trompette ) , ce dernier préfère prendre silencieusement son envol lorsqu’il se sent menacé .

    C’est un oiseau solitaire capable de rester immobile de longs moments , souvent sur une seule patte , dans l’attente du poisson qu’il va pêcher dans les eaux douces ou saumâtres peu profondes .

      Il attend ainsi qu’une proie glisse entre ses pattes , puis d’un mouvement aussi rapide que l’éclair détend son cou et harponne le poisson avec son bec pointu .

   Après sa protection en France en 1974 , les effectifs en progression jusqu’à la fin des années 90 sont actuellement stabilisés . 

 

PH 5

PH 6

PH 8

PH 9

 


Héron cendré 1
Héron cendré 2
Le Héron cendré à l’anguille 
Il se nourrit également de poissons , de batraciens , de petits rongeurs , d’escargots et d’autres jeunes oiseaux .
Héron cendré 3
On identifie souvent le héron cendré à la position qu’il adopte en vol : son cou est replié en "S" sur les épaules et les pattes sont pendantes .
Il vole en moyenne à 40 km/h en battant longuement des ailes d’une envergure de plus de 1,80m 
Héron cendré 6
Héron cendré 4
Héron cendré 5
PH 1
PH 2
PH 3
PH 7
PH 8
PH 9
PH 11
PH 10
Heron-cendre 1701
Heron-cendre 0866-1
Heron-cendre 1705-1
PH 16
PH 32
PH 33
PH 35
PH 37

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 16:36
 

   C’est dans les Flandres près de Wormhout à Herzeele , dans un café mais pas un estaminet comme il en existe tant d’autres dans la région : le café des Orgues .

   Destination et arrêt obligés .

   Dans l’ arrière - cour se trouve une sorte de hangar qui abrite trois grands orgues mécaniques hauts de quatre à cinq mètres , aussi beaux qu’imposants , installés depuis plus de cinquante ans et réalisés par Théophile Mortier , entre 1912 et 1939 .

  Ce sont de véritables œuvres d’art , on admire les ornements sculptés et la finesse des tableaux peints .

  Ces orgues remplacent des orchestres complets et rejouent des morceaux de la Belle époque .

  Ils sont commandés par des cartons perforés - quatre cents cartes à trous -  et fonctionnent grâce à un système de soufflerie : véritables mécaniques de précision aussi justes qu’une horloge helvétique !

  Il n’en reste qu’une vingtaine d’exemplaires dans le monde .

  Deux présentent un fronton somptueux et très chargé dans le style rococo .

  Le troisième affiche une apparence plus légère tendance Art déco .

  Mais c’est surtout l’ambiance qui «  accroche » … complètement décalée , d’un autre temps , vous êtes transportés dans un monde différent .

  Dans la salle , des tables en formica et une piste de danse aménagée , ouverte chaque dimanche après-midi .

  On y danse la valse , la polka , le tango , la rumba , la maîtresse des lieux a même imaginé une danse : qui s’appelle l’Aéroplane !

  Le public est plutôt âgé , mais toutes les générations se pressent sur la piste , et ça ne désemplit pas :  près de trois cents personnes chaque dimanche . 

  Voila deux générations que la famille Ameloot exploite ce lieu magique et convivial , et à mon avis , cela n’est pas près de s’arrêter !

 

Pour voir les images en grande taille et zoomer :

cliquez dessus

 

 

Orgues Herzeele 

 Orgues Herzeele (2)

Orgues Herzeele 3 

Orgues Herzeele 4

      Orgues Herzeele 8

      Orgues Herzeele 9 

Orgues Herzeele 5 

Orgues Herzeele 6

Orgues Herzeele 10

 Orgues Herzeele 7

 

 

 


Partager cet article

Repost0
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 11:28

 

 

   Des centaines d’enfants et leurs parents ont pris part samedi soir , aux « grands allumoirs » organisés par la ville de Tourcoing( Nord ) perpétuant ainsi une coutume qui remonte à plus de cent cinquante ans .

    La fête des allumoirs - version picarde du mot lanterne - marque l’arrivée de l’automne et des longues soirées d’hiver où l’on s’éclairait à la bougie ou à la lampe à huile .

    A l'origine , les enfants se servaient de pot de terre cuite , ou creusaient betteraves ou autres citrouilles et plaçaient à l’intérieur des « car-bon de fau » ; c’est-à-dire des braises de bois de saule , qu’ils saupoudraient de grains d’encens.

   Au moment où s’ébranlait le cortége , animé par un groupe musical composé de fifres et de tambours , on allumait la braise , et les enfants balançaient ces «cafotins ou énonces» à la fois pour entretenir le feu et également pour parfumer leur passage .

   Maintenant les lanternes vénitiennes ont remplacé betteraves et citrouilles mais la fête est toujours bien présente dans les villes de Roubaix - Tourcoing , Wattrelos , mais également dans certaines localités de la vallée de la Lys , principalement à Halluin à la frontière belge .

   A la fin des années 90 la fête des allumoirs a été quelque peu éclipsée par l’arrivée d’ Halloween , mais la tradition fut plus forte que cette fête célébrée dans les pays anglo - saxons , débarquée chez nous à grands renforts de marketing , qui n’a rien à voir avec notre culture .

  Il fallait être présent dans les rues du centre de Tourcoing samedi soir pour constater que la tradition est bien respectée de génération en génération .

 … Et c’est tant mieux !

Pour voir les images en grande taille et zoomer , cliquez dessus

ALLUMOIRS TG

Allumors TG et Orgues Herzeele 007

 

Allumors TG et Orgues Herzeele 056 C1

 

Allumors TG et Orgues Herzeele 092

 

Allumors TG et Orgues Herzeele 141

 

Dans le grand hall de l’Hôtel de ville , sous l’allumoir

géant , un groupe de musiciens entonne le chant , repris en chœur par tous :

Vive les allumoirs ma mère , vive les allumoirs !

On les allume quand il fait noir

Vive les allumoirs !

Et on s’en fout si l’allumoir brûle ,

Et on s’en fout on ira jusqu’au bout !

Allumors TG et Orgues Herzeele 107
Cette annéerendez-vous le 15 octobre… avec des surprises !!!! 
La fête des Allumoirs en 2011, se déroulera le 15 octobre. Le rendez-vous est fixé à 18 heures, devant l'hôtel de ville de Tourcoing où la distribution de lanternes sera organisée. Le public, et deux formations musicales, déambuleront dans les rues du centre-ville. Chanteurs d'opéra à vélo, échassiers drapés de blanc ou rêveurs, d'étonnants artistes accompagneront cette année le défilé. Un séduisant mélange de traditions et d’innovations pour aborder l'arrivée de l'automne et des soirées monotones avec un déchainement de lumières. Sans vouloir chambouler la tradition, si chère au coeur des tourquennois, la ville innove ; cette « Nuit Détonnante » est une première, trois compagnies proposeront des performances originales et lumineuses. Les Vélomanes chanteront des airs d'opéra de Mozart ou du Verdi sur leurs bicyclettes. Les Quidams- compagnie de renommée internationale- personnages lunaires, échassiers drapés de blanc, se métamorphoseront en boules de lumière. Les Rêveurs de la compagnie Lucie Lom seront présents la veille sur le côté droit de l'église, ils jalonneront la chaussée ou seront dans les airs. Ces statues, aux yeux fermés, montreront le chemin de l'Hospice d'Havre où la fête se poursuivra jusqu'à une heure tardive.
Voici quelques images de la compagnie des Quidams, prises lors de festivals à Saint-Raphaël et Seillans (VAR)
QUIDAMS 1 - Copie
QUIDAMS 2 - Copie
QUIDAMS 3 - Copie
QUIDAMS 4 - Copie
QUIDAMS 5
QUIDAMS 6
QUIDAMS 7

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 19:42

 

   Élégante , l’aigrette garzette !   Ce petit héron blanc , que l’on reconnaît à son bec légèrement gris bleuté à la base , ses pattes de couleur noire et ses doigts de pieds jaunes , ainsi que son iris .

    L’aigrette a le corps élancé au plumage d’un blanc d’une pureté incroyable .

    En plumage nuptial elle a de longues plumes à l’arrière de la calotte , sur les épaules et de chaque côté de la queue .

   L’aigrette se nourrie de grenouilles , de crustacés , de petits poissons mais surtout d’invertébrés aquatiques , mais également d’insectes. 

    Elle chasse seule ou en petits groupes d’autres espèces en se tenant debout sur une patte , remuant la vase avec l’autre pour apeurer ses proies et les attraper au passage , elle est capable de les transpercer avec son bec effilé !

    L’aigrette garzette niche en colonies dans les roselières où dans les arbres près de l’eau à au moins une vingtaine de mètres de hauteur .

   Après l’accouplement la femelle pond de trois à cinq œufs .

   La couvaison , partagée par le mâle et la femelle , dure de 21 à 25 jours . 

   Les poussins sont nourris par les deux parents qui régurgitent la nourriture dans leur bec . 

   Ils tenteront leur premier vol au bout de cinq à six semaines et apprendront à chasser en eau peu profonde .

   L’aigrette garzette est migratrice , la plupart des individus qui hivernent en Afrique n’ hésitent pas à traverser le Sahara 

   Cependant certains ont tendance à se sédentariser dans notre région , notamment en baie de Somme - où mes photographies ont été prises - mais sensibles au froid ses effectifs diminuent fortement après une soudaine vague de froid intense .

MARQUENTERRE 22 SEPT. 2010 281

MARQUENTERRE 4 166

MARQUENTERRE 19 08 10 005

MARQUENTERRE 17 SEPT 2010 142

MARQUENTERRE 22 SEPT. 2010 301

MARQUENTERRE 4 195

MARQUENTERRE 17 SEPT 2010 135MARQUENTERRE 4 111MARQUENTERRE 22 SEPT. 2010 294

 

MARQUENTERRE 4 205

MARQUENTERRE 2 610

PH 14

PH 15

PH 29

PH 17

PH 6

PH 1

PH 4

PH 5

PH 2

PH 10

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 09:57

 

 

   Si les Égyptiens considéraient le flamant rose comme l’incarnation du Phénix , oiseau fabuleux qui selon la légende vivait plusieurs siècles , plus tard les romains le chassaient pour sa langue qui était dégustée lors de grands banquets .

   Comme quoi ce superbe oiseau qui pourtant a toujours fasciné les hommes , n’a pas toujours vu … la vie en rose !

   Ces «  Oiseaux aux ailes de feu  » sont maintenant protégés .

   En France , la Camargue est le principal lieu permanent de reproduction de l’espèce en méditerranée occidentale .

   La colonie camarguaise compte environ 13000 couples nicheurs .

   La population totale de flamants roses en France est estimée à 30.000 en hiver et 55.000 en été .

 

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR LA VOIR EN GRANDE TAILLE ET POUVOIR ZOOMER

 

  FLAMANTS 1

 

 FLAMANTS 2

 

 

FLAMANTS 3

 

 

FLAMANTS 4

 Les flamants roses , dont l’existence est placée sous le signe de la communauté , restent toujours groupés en bandes , plus ou moins importantes .

FLAMANTS 5
 En avançant lentement dans l’eau , il fouille le fond d’un mouvement latéral de la tête entièrement immergée .  Grâce à la forme de son bec la mandibule inférieure se trouve placée au dessus de sa voisine .
 La boue liquide est aspirée puis filtrée par les lamelles du bec , afin de ne conserver que les éléments nutritifs .
FLAMANTS 6
 La hauteur de ses pattes et la longueur de son cou lui sont indispensables pour rechercher et recueillir sa nourriture quel que soit la profondeur de l’eau .
FLAMANTS 7
Les ailes du flamant sont longues , l’envergure chez un mâle peut atteindre 1,65 mètre .
Elles permettent durant les vols migratoires de soutenir une vitesse importante , avec des pointes de l’ordre de
60 km/h .
Une nuit de vol suffit à un flamant qui s’envole des Saintes Maries de la Mer - où ces images ont été prises - pour rejoindre la Sardaigne !
FLAMANTS 8
FLAMANTS 9
FLAMANTS 10

 

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 12:34

 

    Je suis à la fois émerveillé , bluffé et parfois même amusé lorsque j’observe une spatule .

    Cet oiseau hors du commun : 90 centimètres de haut pour 1,30 mètre d’envergure est en fait le plus grand échassier que l’on peut observer en France .

   Avec son bec à la forme étrange et ses longues pattes qui lui permettent de se déplacer dans très peu d’eau , il fait preuve d’une grâce incroyable 

   Chaque pas est lent , mesuré , de façon à ne pas troubler l’eau où alerter ses proies .

   En avançant il immerge son bec aplati , sabre et fouille l’eau - et la vase - de gauche à droite . 

   Chaque proie est filtrée et saisie par l’extrémité spatulée du bec maintenu entrouvert puis avalée .

   En vol , la spatule a une silhouette particulière : les pattes tendues vers l’arrière et le bec dirigé vers l’avant confèrent à l’oiseau un aspect encore plus longiligne .

   Les images présentées dans cette page ont été prises au parc ornithologique du Marquenterre qui abrite une importante colonie .

   En effet depuis l’année 2000 des spatules se sont installées au cœur de la héronnière , et en 2009 on comptait 45 couples nicheurs , soit un quart de la population de l’espèce en France !

   Il faut préciser que la baie de Somme se situe sur leur parcours de migration .

   Malheureusement cette espèce - protégée par la convention de Washington - est non seulement menacée par la pollution mais également par la disparition des biotopes de nidification et d’alimentation .

 

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR LA VOIR EN GRAND ET ZOOMER

 

SPATULES 20

 

 SPATULES 22

 

 

SPATULES 23

 

 SPATULES 5

 

 SPATULES 13

 

 SPATULES 11

 

 SPATULES 8

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de nature-ailes.over-blog.com
  • : Comme le suggère le titre , ce blog est consacré aux oiseaux , également aux animaux en général. ... Beaucoup de photographies et peu de textes ; priorité est donnée à l'image . Tous les oiseaux ou animaux présentés sont photographiés dans le milieu naturel où ils évoluent , parfois dans un parc ou réserve ornithologique , rarement dans un zoo - sauf mention spéciale - Je propose également dans d'autres rubriques , des images de fêtes populaires ou d'événements culturels .
  • Contact

Profil

  • Guy Sadet

TRADUCTION

 

Rechercher

Articles Récents

  • La Bergeronnette des ruisseaux : la belle danseuse des rivières !
    Avec sa démarche sautillante, son corps effilé et sa queue extraordinaire toujours en mouvement, la bergeronnette des ruisseaux est l'un des oiseaux les plus élégants et les plus beaux. Ce charmant passereau mérite bien son surnom de ballerine des rivières...
  • PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
    Ces jeunes hirondelles confortablement installées dans la gouttière d’une ferme attendent le bec grand ouvert que les parents leur apportent une solide becquée d’insectes. Même si elles volent presque aussi bien que les adultes un peu plus de quinze jours...
  • DES GRANDES MARÉES … ET DES OISEAUX EN BAIE DE SOMME
    M on spot préféré en baie de Somme pour observer et saisir de grands rassemblements d’oiseaux lors des grandes marées se situe au banc de l’Ilette, idéalement placé au coeur de la réserve naturelle de la baie. En effet, lors de marées à forts coefficients...
  • MARQUENTERRE : PLONGÉE AU COEUR DE LA HÉRONNIÈRE
    J’avoue que le spectacle qu’offre la héronnière du Marquenterre vu du sommet de la tour d’observation située sur les terres du domaine éponyme a de quoi surprendre ! À vingt-cinq mètres du sol, vous toisez les sommets des pins laricio ou bon nombre d’échassiers...
  • LE PRINTEMPS DES MARTINS-PÊCHEURS
    Jolie surprise en ces premiers jour de printemps ! Alors que j’arrivais sur mon spot favori pour l’observation du martin-pêcheur, je n’espérais pas y rencontrer le couple et pouvoir ainsi être le témoin privilégié de l’un des moments forts de la vie de...
  • LE HIBOU DES MARAIS NE PERD JAMAIS LE NORD… DE LA FRANCE !
    Ornithologues, photographes animaliers et de nature, les attendent chaque année entre la seconde semaine de novembre et la première quinzaine de décembre. Les hiboux des marais – car c’est bien d’eux dont il s’agit – qui hivernent dans le nord de la France,...
  • LA MAGIE VÉNITIENNE S’INVITE AU CARNAVAL DE BRUGES
    Pour la quatrième année, la ville de Bruges (Belgique), que l’on surnomme à juste titre la Venise du Nord, vient d’accueillir son carnaval vénitien, devenu au fil des ans un événement incontournable dans l’agenda chic et festif de la belle médiévale....
  • CALAIS : Un étonnant festival de lanternes chinoises invite au voyage
    C’est un spectacle haut en couleurs qui est proposé actuellement au parc Saint-Pierre à Calais, métamorphosé pour l’occasion en un incroyable univers de flamboyantes lumières. En effet, depuis samedi dernier, un festival de lanternes chinoises unique...
  • Roubaix : un mapping captivant raconte cinq siècles d’histoire de la ville
    Génial, formidable, incroyable, superbe ! Ce sont autant de superlatifs qui fusent de la foule compacte massée ce vendredi soir devant l’imposante façade de l’Hôtel de ville de Roubaix. Ce soir se déroule un spectacle sons et lumières impressionnant :...
  • COULEURS DU SUD
    Ne croyez surtout pas que je boude le littoral méditerranéen ! Cependant, même si le spectacle à la tombée du jour des roches rouges du massif de l’Estérel venant mourir dans une mer aux eaux d’un bleu intense me séduit toujours, je préfère celui des...

Pages