Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 08:12

 

 

 

Images assez rares pour ne pas dire exceptionnelles que celles de cette famille de sangliers prises cette semaine au parc du Marquenterre.

En effet, il assez peu fréquent de pouvoir observer en plein jour ces mammifères, devenus au fil du temps, par peur de l’homme, essentiellement nocturnes.

 

 

PH 1

 

PH 2

 

PH 3

 

Le sanglier est probablement de nos jours le plus beau symbole de la nature libre et sauvage.

En baie de Somme, le sanglier parcourt de nuit les plages et les bords de mer pour se déplacer du parc ornithologique à la forêt de Crécy.

Le parc du Marquenterre abrite quelques dizaines de têtes. Le nombre d’individus présents a dû sensiblement augmenter ces derniers jours. Avec l’ouverture de la chasse, bon nombre de ces mammifères viennent s’y réfugier car ils sont protégés.

Le sanglier est omnivore, il consomme beaucoup de végétaux, des glands, des noix et des céréales, mais également de petits mammifères, des vers, des mollusques, des insectes mais également des oiseaux.

Le sanglier mange surtout du maïs aux stades des semis et de la maturation, et du blé au stade laiteux. Lorsqu'il mange le maïs, il laisse souvent une partie des épis, qui sont alors enfouis dans le labour. Et lorsque l'agriculteur sème du blé à la suite du maïs, le sanglier fait alors de plus graves dégâts, car il s'attaque non seulement au blé, mais il creuse pour déterrer les épis fermentés afin de les manger. Pour toutes ses raisons, si les agriculteurs ne portent pas le sanglier dans leur coeur, il faut également lui rendre grâce et ne pas classer cet animal chez les nuisibles ; en fouillant la terre à longueur d'année, le sanglier l'aère et la modifie.

En contribuant à la dissémination et à l'enfouissement des graines, il joue un véritable rôle de paysagiste pour la forêt : il provoque le remplacement de certaines espèces d'arbres par d'autres, ainsi celui des chênes par des bouleaux ou des épicéas, et participe de façon importante au brassage génétique des champignons (disséminés par les animaux), notamment de ceux à fructifications souterraines.

En limitant le nombre de souris qu'il trouve en fouillant la terre, et en mangeant quantité de chenilles et de larves, il favorise le bon état sanitaire des arbres et peut même être utile aux agriculteurs. Ainsi a-t-on trouvé dans un estomac de sanglier : 2 litres de chenilles de bombyx, de 1 500 à 2 000 vers blancs et 1,4 kg de chrysalides de sphinx du pin et de tenthrèdes !

Sur les images, nous observons la laie s’apprêtant à manger un goéland - vraisemblablement déjà mort - et qu’elle partagera avec ses petits

 

 

 

PH 4

 

PH 5

 

PH 6

 

PH 7

 

PH 8

 

PH 9

 

PH 10

 

 


 

Différend musclé entre sangliers

 

PH 16


PH 17

PH 18

Photographies prises sur le domaine du Marquenterre.

 

 


 

 

 

Instantanés

 

 

… Grande aigrette, aigrette-garzette et spatule blanche juvénile …

 

 

 

PH 13

 

PH 14

 

PH 15

PH 11

PH 12

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Sadet - dans FAUNE
commenter cet article

commentaires

michel 09/12/2011 19:25

Que voila du joli travail ! Mais alors, les sangliers dans le parc à baffrer du goéland, ce n'est vraiment pas courant !

Pierre59 23/10/2011 21:47


… Si ce n’est pas un scoop , ça y ressemble , je crois qu’il est très rare d’y faire une telle rencontre.
Bravo à Robert et à Guy , et merci pour le partage de ces documents exceptionnels !


Fred Hollebecque 13/10/2011 10:22


Images exceptionnelles en effet !
Mon excellent collègue et ami Eric me fait remarquer qu'heureusement, il y avait un cours d'eau entre la laie et toi, sinon l'instant maternel aurait peut-être mis autre chose que le goéland au
menu de la tribu...


Présentation

  • : Le blog de nature-ailes.over-blog.com
  • Le blog de nature-ailes.over-blog.com
  • : Comme le suggère le titre , ce blog est consacré aux oiseaux , également aux animaux en général. ... Beaucoup de photographies et peu de textes ; priorité est donnée à l'image . Tous les oiseaux ou animaux présentés sont photographiés dans le milieu naturel où ils évoluent , parfois dans un parc ou réserve ornithologique , rarement dans un zoo - sauf mention spéciale - Je propose également dans d'autres rubriques , des images de fêtes populaires ou d'événements culturels .
  • Contact

Profil

  • Guy Sadet

TRADUCTION

 

Rechercher

Articles Récents

  • Balade ornithologique, du Teich (Gironde) aux Aiguamolls de l’Empordà (Espagne)
    Chaque printemps me pousse à me rendre sur le bassin d’Arcachon. C’est un lieu où j’aime me ressourcer après un hiver passé dans les brumes du Nord. Respirer l’air de l’Océan tout en profitant des paysages baignés par une jolie lumière me fait le plus...
  • LA BARGE À QUEUE NOIRE : L’ÉLÉGANTE DES POLDERS
    L a Barge à queue noire Limosa limosa est un limicole élégant de grande taille mesurant de 40 à 44 cm environ. Deux populations de barges à queue noire fréquentent le territoire français : la Barge islandaise, et la Barge continentale. La première niche...
  • Le Jaseur boréal : une touche d’exotisme septentrional…
    L orsque l’ami Bernard m’a dit à la fin du mois d’octobre dernier : « Je crois que cette année, nous aurons un hiver à Jaseurs boréaux », je me réjouissais déjà en pensant à une invasion de ces splendides oiseaux colorés à l’aspect exotique, venant tout...
  • Panure à moustaches : elle assure le spectacle dans la roselière !
    C ’est un divertissement aussi surprenant qu’amusant qu’offre la Panure à moustaches… lorsque cet oiseau singulier d’aspect exotique daigne se montrer, car il se veut discret, le bougre ! Discret mais aussi terriblement remuant lorsqu’il évolue dans la...
  • UN BUTOR ÉTOILÉ EN HIVER
    Une fois n’est pas coutume, les photographes fréquentant régulièrement une certaine réserve naturelle située dans la vallée de la Lys, en Belgique, sont particulièrement gâtés cet hiver ! En effet, depuis quelques semaines, trois, voire quatre butors...
  • RETOUR À RICHMOND (GB) POUR IMMORTALISER LE BRAME
    Je suis donc retourné la semaine dernière à Richmond Park* dans la banlieue sud de Londres, afin d’immortaliser le brame du cerf… n’en déplaise à certains puristes ou inconditionnels du milieu sauvage ! Bien entendu les images produites à Richmond ont...
  • PICARDIE : TIENS, REVOILÀ LE GUÊPIER D’EUROPE !
    Le guêpier d’Europe se reproduit principalement dans le sud de la France, jusqu’en Corse où se trouvent ses plus gros effectifs. Il est également nicheur en maintes régions et départements plus au nord : Midi-Pyrénées, vallée du Rhône, Bourgogne, Jura,...
  • Réserve ornithologique du Teich : la vie en pleine éclosion
    Un chant matinal dans la phragmitaie, celui de la rousserolle effarvatte. Petit Gravelot Accouplement d'échasses blanches Croisement de becs après l’accouplement Je suis libre ! Poussin d’échasse blanche. Nidifuge, il est capable, à peine sorti de sa...
  • Le bain des « givrés » 2016 à Dunkerque
    Près de 500 givrés - c’est un record - se sont baignés dans la mer du Nord ce vendredi 1er janvier afin de célébrer la nouvelle année. Cette manifestation, inscrite désormais dans le calendrier festif de la cité de Jean-Bart, continue de rassembler au...
  • LE BRAME DU CERF AU RICHMOND PARK (LONDRES)
    Le mâle se hâte de féconder une biche en chaleur avant de se faire ravir la place Lorsque mon fils m’appela de très bonne heure, dimanche matin, j’étais à l’affût face à un superbe cerf douze cors occupé à surveiller sa harde d’une dizaine de biches....

Pages