Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 10:00

 

 

 

 

 

Son plumage est en fait brun foncé , et sa tête est gris clair ! 

Lorsqu'on le voit voler , c'est bien souvent en contre-jour... voilà pourquoi il porte un nom si trompeur !

Le milan noir bien qu’il ne soit pas - ou plus - un excellent chasseur , est capable de prouesses acrobatiques aériennes pour trouver sa pitance .

Est - il donc devenu, avec le temps , un peu paresseux ?

Pourquoi dépenser de l'énergie en reconnaissance et en piqué , alors qu'une proie peut lui être servie sur un plateau ?

Il chasse à une altitude moyenne le long des rives , des lacs ou des fleuves recherchant des poissons morts qu'il saisit avec agilité à la surface de l'eau. 

Il pêche sans s'enfoncer dans l'eau et se nourrit également de détritus et de déchets trouvés au sol ou sur le rivage. 

Le milan noir ravit parfois les proies d'autres rapaces , voire à des hérons .

Espèce sociable , il niche souvent en colonies .

De nos jours , il n'est pas rare de croiser cet oiseau - à l'origine , de haut vol - aux abords des villes , près des décharges où il se nourrit d’animaux morts et de déchets consommables , jouant ainsi à l'instar des vautours , un rôle sanitaire non négligeable , en éliminant les bactéries de décomposition susceptibles de transmettre des maladies. 

 

( Photographies prises en Camargue )

PH 1
PH 2
PH 3
PH 4
PH 5

Instantanés camarguais
L’aigrette et les deux ibis sacrés
 
PH 6
   Cette aigrette ignore peut - être se trouver en compagnie d’effroyables prédateurs , capables d’anéantir plusieurs couvées de la colonie de son espèce installée dans la héronnière toute proche , et qu’elle vient de quitter pour quelques instants .
En France, l'Ibis sacré fut introduit par les parcs zoologiques pour son esthétisme et sa facilité d'élevage.
En Bretagne, le parc zoologique de Branféré dans le Morbihan importa une vingtaine d’individus du Kenya entre 1975 et 1980 .
Rapidement , ils formèrent une colonie qui atteignit 300 oiseaux en 1990 puis 350 en 1993.
Les jeunes commencèrent à fréquenter les zones humides alentours en s'éloignant toujours davantage. Des groupes se formèrent ainsi sur l'ensemble du littoral atlantique , de la Gironde au Finistère.
La côte méditerranéenne française subit actuellement le même phénomène de colonisation .
Plusieurs cas de prédation par les Ibis ont été observés sur des groupes de sterninés  notamment le sterne caugek et le sterne pierregarin dans l’ouest .
    Actuellement dans le sud se sont les colonies d’ardéidés qui sont menacées .
En effet , l'Ibis n'hésite par à manger les oeufs ou les poussins de ces oiseaux en les chassant de leur nid.
Par ailleurs , il détruit la végétation sur laquelle il niche , l'acidité des fientes provoque la disparition de la végétation des îlots ou le dépérissement des troncs des grands arbres où il établit son nid. 
Cet ibis étant un prédateur redoutable , son introduction pose maintenant de réels problèmes en France.   
PH 7

L’ Hypolaïs polyglotte
PH 8


Plutôt farouche, il se cache au coeur des buissons dès le moindre bruit .
Il faut rester caché pour le voir réapparaître et entonner son chant , perché sur la plus haute branche.
Ses facultés d'imitation lui ont valu le nom de polyglotte. 
 
En effet, dans le gazouillis incessant que délivre l’hypolaïs , figurent des sons empruntés au registre d'autres espèces. 
Il est un proche cousin des fauvettes , et c'est de ces dernières espèces qu'il imite le chant avec le plus de brio . 

La cistude d’Europe 
PH 9
C'est une tortue de petite taille, en moyenne 14 cm, au maximum 20 cm , avec une carapace plate et légèrement bombée , elle est principalement carnivore , bien qu'avec l'âge elle se nourrisse de plus en plus de végétaux. 
À l'automne , la cistude s'enfouit dans la vase qui la protège du gel , pour redevenir active au printemps.
 La cistude est un animal très discret et farouche , elle plonge au moindre bruit , ce qui la rend très difficile à repérer . 
Protégée au niveau national et européen, la Cistude d'Europe est une des deux seules espèces indigènes de tortues d'eau douce présentes en France . 
Classée comme vulnérable et en forte régression , cette espèce est associée principalement à deux types de milieux : les zones humides et les pelouses sèches . Ces habitats ont subi des dégradations importantes liées à l'urbanisation , au réseau routier et à l'agriculture intensive (pollution, fragmentation, assèchement) .
Photographies prises au parc ornithologique du Pont de Gau en Camargue .
A lire : La cistude d'Europe - Une tortue menacée

Tadornes de Belon : sortie en famille
PH 11


Départ pour le ravitaillement !
PH 10

Partager cet article

Repost0

commentaires

Fred Hollebecque 01/06/2011 14:03


Milan noir mais images lumineuses !
Amitiés.


Robert 01/06/2011 12:58


Un seul mot , MAGNIFIQUE !


Présentation

  • : Le blog de nature-ailes.over-blog.com
  • : Comme le suggère le titre , ce blog est consacré aux oiseaux , également aux animaux en général. ... Beaucoup de photographies et peu de textes ; priorité est donnée à l'image . Tous les oiseaux ou animaux présentés sont photographiés dans le milieu naturel où ils évoluent , parfois dans un parc ou réserve ornithologique , rarement dans un zoo - sauf mention spéciale - Je propose également dans d'autres rubriques , des images de fêtes populaires ou d'événements culturels .
  • Contact

Profil

  • Guy Sadet

TRADUCTION

 

Rechercher

Articles Récents

  • PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
    Ces jeunes hirondelles confortablement installées dans la gouttière d’une ferme attendent le bec grand ouvert que les parents leur apportent une solide becquée d’insectes. Même si elles volent presque aussi bien que les adultes un peu plus de quinze jours...
  • DES GRANDES MARÉES … ET DES OISEAUX EN BAIE DE SOMME
    M on spot préféré en baie de Somme pour observer et saisir de grands rassemblements d’oiseaux lors des grandes marées se situe au banc de l’Ilette, idéalement placé au coeur de la réserve naturelle de la baie. En effet, lors de marées à forts coefficients...
  • MARQUENTERRE : PLONGÉE AU COEUR DE LA HÉRONNIÈRE
    J’avoue que le spectacle qu’offre la héronnière du Marquenterre vu du sommet de la tour d’observation située sur les terres du domaine éponyme a de quoi surprendre ! À vingt-cinq mètres du sol, vous toisez les sommets des pins laricio ou bon nombre d’échassiers...
  • LE PRINTEMPS DES MARTINS-PÊCHEURS
    Jolie surprise en ces premiers jour de printemps ! Alors que j’arrivais sur mon spot favori pour l’observation du martin-pêcheur, je n’espérais pas y rencontrer le couple et pouvoir ainsi être le témoin privilégié de l’un des moments forts de la vie de...
  • LE HIBOU DES MARAIS NE PERD JAMAIS LE NORD… DE LA FRANCE !
    Ornithologues, photographes animaliers et de nature, les attendent chaque année entre la seconde semaine de novembre et la première quinzaine de décembre. Les hiboux des marais – car c’est bien d’eux dont il s’agit – qui hivernent dans le nord de la France,...
  • LA MAGIE VÉNITIENNE S’INVITE AU CARNAVAL DE BRUGES
    Pour la quatrième année, la ville de Bruges (Belgique), que l’on surnomme à juste titre la Venise du Nord, vient d’accueillir son carnaval vénitien, devenu au fil des ans un événement incontournable dans l’agenda chic et festif de la belle médiévale....
  • CALAIS : Un étonnant festival de lanternes chinoises invite au voyage
    C’est un spectacle haut en couleurs qui est proposé actuellement au parc Saint-Pierre à Calais, métamorphosé pour l’occasion en un incroyable univers de flamboyantes lumières. En effet, depuis samedi dernier, un festival de lanternes chinoises unique...
  • Roubaix : un mapping captivant raconte cinq siècles d’histoire de la ville
    Génial, formidable, incroyable, superbe ! Ce sont autant de superlatifs qui fusent de la foule compacte massée ce vendredi soir devant l’imposante façade de l’Hôtel de ville de Roubaix. Ce soir se déroule un spectacle sons et lumières impressionnant :...
  • COULEURS DU SUD
    Ne croyez surtout pas que je boude le littoral méditerranéen ! Cependant, même si le spectacle à la tombée du jour des roches rouges du massif de l’Estérel venant mourir dans une mer aux eaux d’un bleu intense me séduit toujours, je préfère celui des...
  • DES CHARDONNERETS ÉLÉGANTS… ET TRÈS GOURMANDS !
    Sympathique et inattendue rencontre, l’autre matin, au détour d’un chemin du Hâble d’Ault (Picardie), avec une famille de chardonnerets élégants, montée à l’assaut d’un buisson de chardons en fleurs. Si ces juvéniles, déjà bien gaillards, se nourrissent...

Pages