Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 20:03

 

 

 

 

 

PH 1

 

 

PH 2

 

PH 3

 

 

Chaque année Saint-Valery-sur-Somme honore la mer avec enchantement et ferveur.

Les festivités se déroulent presque exclusivement au Courtgain, le pittoresque quartier des marins et pêcheurs, traversé par deux petites rues parallèles : la rue des Moulins et celle des Pilotes qui aboutissent à proximité du calvaire des marins - et de son oratoire - d'où le point de vue sur la baie est superbe, orienté face à la mer, c'est d’ici que femmes et enfants de pêcheurs venaient guetter le retour des bateaux.

Les maisons datant de la fin du 18ème et début du 19ème, serrées les unes contre les autres, comme des jouets, ainsi que les décrivait  Anatole France*, sont construites en briques avec des parties en torchis, au soubassement noir et aux couleurs chatoyantes, respectent encore la tradition séculaire des marins pêcheurs qui s'embarquaient sur les « sauterelliers **» pour pêcher la crevette grise.

Ce quartier du Courtgain doit son nom aux faibles salaires que rapportait aux pêcheurs un labeur pourtant difficile et parfois périlleux.

La fête de la mer a été remise à l'honneur en 1933, après la reconstruction de la chapelle du calvaire.

A partir de 1981 la fête a évolué. La messe a d'abord été dite aux corderies, puis place Parmentier, où elle est célébrée actuellement.

Cette année, elle a été célébrée en la chapelle Saint-Pierre en raison des caprices de la météo.

Aujourd'hui les matelotes sont toujours présentes, avec leur châle brodé et leur coiffe « boulonnaise ».

Depuis 1995, grâce aux habitants du quartier, on peut apprécier le pavoisement des rues, à l'ancienne comme aux « fêtes Dieu » d’antan, avec les façades des maisons revêtues pour l'occasion de filets et de fleurs multicolores.

Chaque année, comme ce fut le cas ce week-end, le quartier était en liesse, plaisanciers, habitants et touristes ...  sont venus nombreux comme pour partager avec joie et émotion, le fier passé maritime de Saint-Valery , également berceau de navigateurs célèbres comme Jean-Baptiste Perrée ( dit l’Intrépide ) ou Nicolas Lejoille (mort à 39 ans , devant le port de BRINDISI  les cuisses arrachées par un boulet de canon) .

 

 

 

*Anatole France séjourne, en 1886  au n°75 du Quai Blavet.

C'est là qu'il écrit en partie «Pierre Nozière » où il dépeint Saint-Valery avec lyrisme et force détails.

 

** Canots de pêche non pontés de Saint-Valery sur Somme, gréés en bourcet-malet , propulsés à l'aviron et utilisés pour la pêche à la sauterelle (crevette) dans la baie de Somme .

 

 

Cliquez sur les photographies pour les agrandir

 

 

 

PH 4

 

PH 5

 

PH 6

 

PH 7

 

PH 8

 

PH 9

 

 

Un peu d’histoire …

 

Au XVIIIème siècle, la vie maritime est en plein essor.

Le commerce refleurit.

St Valery possède avec Calais le monopole de la réception des draps anglais.

Entre 1739 et 1785, 106 navires sur 200 attachés au port de St Valery sont construits par les deux chantiers navals de la ville.

Le sel arrive en abondance en 1736 : l'Entrepôt des sels est construit. La profondeur du port diminue et les premiers projets de travaux voient le jour.

 

Les pêcheurs du Courtgain …

 

Pêche et religion étaient intimement liées.

Les périls de la mer amenaient souvent des naufrages, encourageant ainsi, marins et pêcheurs à se confier au Dieu protecteur. 

Les marins avaient «leur» église, la chapelle Saint-Pierre construite en 1723.

On ne se rendait à l'église Saint-Martin, dans la ville médiévale, que pour les grandes cérémonies telles que les baptêmes, communions, mariages ou cérémonies funéraires.

On vivait au Courtgain , en toute humilité dans une tradition

maritime, différente de celle de la ville haute ou du quartier de l’Abbaye, où vivaient les hommes et femmes de la terre, les maraîchers.

La pratique religieuse reposait plutôt sur les femmes, mais cela n'empêchait pas les hommes d'être présents en différentes occasions.

Au mois de mars, c'était la messe de la «bonne pêche», à l'occasion de l’ouverture de la campagne des «sauterelles».

Au mois d’octobre, une messe était célébrée pour la pêche aux harengs.

Lorsque survenait un drame en mer, on montait au calvaire et à

Notre Dame des Roches pour y brûler des cierges à la mémoire des disparus.

On pratiquait aussi le baptême des embarcations neuves avant toute navigation afin d’obtenir la protection divine.

En juin, pour la «fête Dieu» on partait en procession de l'église Saint-Martin, avec les prêtres et le Saint sacrement, le quartier avait tendu des filets piqués de fleurs. Sur les façades, quatre à six reposoirs étaient installés, et le cortège  passait dans les ruelles jonchées de fleurs, en chantant.

Aux environs du 15 août, selon les horaires des marées, on bénissait la mer.

La messe était dite le matin à la chapelle Saint-Pierre.

Puis l'après-midi, on embarquait sur les bateaux.

Au large, une gerbe de fleurs était jetée dans les flots.

 

 

PH 10

 

PH 11

 

PH 12

 

PH 13

 

PH 14

 

PH 15

 

PH 16

 

PH 17

 

 

 

 

 

 

 

 

Avis aux visiteurs de ce blog :

Pour des raisons techniques, j’ai été amené à opter pour la version PREMIUM de la plate-forme Over-blog qui héberge ce blog.

Le site Nature-ailes possède maintenant un nom de domaine comme vous l’avez peut-être remarqué.

Cela a eu pour conséquence fâcheuse de supprimer le très grand nombre de vos votes via Facebook, tous les compteurs ayant été remis à zéro. Heureusement, vos commentaires ont été conservés.

J’en suis le premier désolé... et merci pour vos nombreuses visites !

G.S.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Sadet - dans Coup de coeur
commenter cet article

commentaires

pere de polo 27/08/2015 17:54

merci beaucoup min cousin pour toutes tes belles photos pere paul

Lamidel 26/08/2015 19:54

Remarquable, je suis heureux de l'avoir découvert un peu par hasard .Félicitation!!!

Marckoi 21/08/2011 09:27


L'homme se doit de respecter la Mer ! Tradition ancrée au coeur des générations...


Présentation

  • : Le blog de nature-ailes.over-blog.com
  • Le blog de nature-ailes.over-blog.com
  • : Comme le suggère le titre , ce blog est consacré aux oiseaux , également aux animaux en général. ... Beaucoup de photographies et peu de textes ; priorité est donnée à l'image . Tous les oiseaux ou animaux présentés sont photographiés dans le milieu naturel où ils évoluent , parfois dans un parc ou réserve ornithologique , rarement dans un zoo - sauf mention spéciale - Je propose également dans d'autres rubriques , des images de fêtes populaires ou d'événements culturels .
  • Contact

Profil

  • Guy Sadet

TRADUCTION

 

Rechercher

Articles Récents

  • Balade ornithologique, du Teich (Gironde) aux Aiguamolls de l’Empordà (Espagne)
    Chaque printemps me pousse à me rendre sur le bassin d’Arcachon. C’est un lieu où j’aime me ressourcer après un hiver passé dans les brumes du Nord. Respirer l’air de l’Océan tout en profitant des paysages baignés par une jolie lumière me fait le plus...
  • LA BARGE À QUEUE NOIRE : L’ÉLÉGANTE DES POLDERS
    L a Barge à queue noire Limosa limosa est un limicole élégant de grande taille mesurant de 40 à 44 cm environ. Deux populations de barges à queue noire fréquentent le territoire français : la Barge islandaise, et la Barge continentale. La première niche...
  • Le Jaseur boréal : une touche d’exotisme septentrional…
    L orsque l’ami Bernard m’a dit à la fin du mois d’octobre dernier : « Je crois que cette année, nous aurons un hiver à Jaseurs boréaux », je me réjouissais déjà en pensant à une invasion de ces splendides oiseaux colorés à l’aspect exotique, venant tout...
  • Panure à moustaches : elle assure le spectacle dans la roselière !
    C ’est un divertissement aussi surprenant qu’amusant qu’offre la Panure à moustaches… lorsque cet oiseau singulier d’aspect exotique daigne se montrer, car il se veut discret, le bougre ! Discret mais aussi terriblement remuant lorsqu’il évolue dans la...
  • UN BUTOR ÉTOILÉ EN HIVER
    Une fois n’est pas coutume, les photographes fréquentant régulièrement une certaine réserve naturelle située dans la vallée de la Lys, en Belgique, sont particulièrement gâtés cet hiver ! En effet, depuis quelques semaines, trois, voire quatre butors...
  • RETOUR À RICHMOND (GB) POUR IMMORTALISER LE BRAME
    Je suis donc retourné la semaine dernière à Richmond Park* dans la banlieue sud de Londres, afin d’immortaliser le brame du cerf… n’en déplaise à certains puristes ou inconditionnels du milieu sauvage ! Bien entendu les images produites à Richmond ont...
  • PICARDIE : TIENS, REVOILÀ LE GUÊPIER D’EUROPE !
    Le guêpier d’Europe se reproduit principalement dans le sud de la France, jusqu’en Corse où se trouvent ses plus gros effectifs. Il est également nicheur en maintes régions et départements plus au nord : Midi-Pyrénées, vallée du Rhône, Bourgogne, Jura,...
  • Réserve ornithologique du Teich : la vie en pleine éclosion
    Un chant matinal dans la phragmitaie, celui de la rousserolle effarvatte. Petit Gravelot Accouplement d'échasses blanches Croisement de becs après l’accouplement Je suis libre ! Poussin d’échasse blanche. Nidifuge, il est capable, à peine sorti de sa...
  • Le bain des « givrés » 2016 à Dunkerque
    Près de 500 givrés - c’est un record - se sont baignés dans la mer du Nord ce vendredi 1er janvier afin de célébrer la nouvelle année. Cette manifestation, inscrite désormais dans le calendrier festif de la cité de Jean-Bart, continue de rassembler au...
  • LE BRAME DU CERF AU RICHMOND PARK (LONDRES)
    Le mâle se hâte de féconder une biche en chaleur avant de se faire ravir la place Lorsque mon fils m’appela de très bonne heure, dimanche matin, j’étais à l’affût face à un superbe cerf douze cors occupé à surveiller sa harde d’une dizaine de biches....

Pages