Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 13:16

 

   Cette jeune hirondelle sortie du nid il y a une dizaine de jours vole déjà aussi bien que ses parents, une vingtaine de jours seulement après sa naissance. Et si elle commence très timidement à se nourrir seule, elle ne rechigne pas à solliciter quelques nourrissages hors du nid de la part de ses parents.

Durant la journée, elle reste postée sur une branche ou au sommet d’un buisson en attendant d’être ravitaillée. Ce soir, elle rentrera au nid pour y dormir, cela durera encore pendant quelques jours avant d’être totalement indépendante.

 

HIRONDELLES 1

HIRONDELLES 2

 

 

Une espèce en déclin et une année 2013 particulièrement noire pour la reproduction

 

Une des menaces principales qui pèsent sur l'hirondelle rustique et qui semble être la cause de sa régression est l'intensification des pratiques agricoles. L'élevage tend à se pratiquer hors sol, ce qui se traduit par la disparition progressive des prairies, lesquelles sont remplacées par des champs traités aux insecticides. Les hirondelles s'intoxiquent directement en ingérant leur nourriture et contaminent par la même occasion leur progéniture.

La destruction des haies, le drainage participent également à cette régression car ils entraînent une diminution d'insectes. Les suppressions de roselières et marais empêchent les hirondelles de se regrouper dans de bonnes conditions avant la migration. Les modifications dans les bâtiments : étables, granges ; les ouvertures condamnées des habitations rendent l'installation de nids plus difficile.

Les gens tolèrent moins qu'avant la présence de fientes près des nids. Cependant les hirondelles, comme les martinets, bénéficient en France d'un régime de protection. Leur capture et leur destruction sont interdites, tout comme leur mise en vente.

Ces mesures s'étendent aux oeufs et aux nids. Tout contrevenant s'expose à une amende pouvant atteindre 9 000 euros et / ou une peine d’emprisonnement. Les collectivités sont plus ou moins sensibilisées à ce statut juridique. Certaines ont pris conscience du fait que la messagère du printemps fait partie du patrimoine d'une ville et du bâti.

À cela s'ajoutent les travaux de ravalement de façade, l'imperméabilisation des sols et la disparition d'espaces verts, bois, bosquets, haies faisant office de corridors écologiques, et donc de passages entre différents réservoirs de biodiversité. Les chiffres obtenus lors de précédents programmes de suivi indiquent des résultats inquiétants : une diminution de 41% des effectifs d'hirondelles de fenêtre et de 12% pour les hirondelles rustiques depuis 1989. L’année 2013 s’annonce encore plus compliquée à cause de mauvaises conditions météorologiques, un hiver interminable, un printemps tardif et maussade lors de leur retour d’Afrique ; ces migratrices peuvent en effet être décimées par une brusque chute des températures.

Lors de ce printemps dans le nord et l’est de la France, ne trouvant plus d'insectes pour nourrir leur progéniture, elles les ont sacrifiées en les éjectant hors du nid ou tout simplement en abandonnant la couvée.

 

HIRONDELLES 3

HIRONDELLES 4

HIRONDELLES 5

HIRONDELLES 6

HIRONDELLES 7

HIRONDELLES 8

HIRONDELLES 9

HIRONDELLES 10

HIRONDELLES 11

 

 

 Une seconde couvée d’affamées !

 

Ces jeunes messagères du printemps, issues de la seconde couvée de l’année ont encore quelques semaines pour acquérir une totale autonomie avant la grande aventure qui les attend : celle de la migration vers l’Afrique, soit un périple de près de 10.000 km.

Les hirondelles sont capables d’effectuer des étapes journalières de 200 à 300 km à une vitesse moyenne de déplacement de 40-50 km/h avec des pointes à 80-90 km/h.

Elles chassent en vol à des altitudes de moins de 100m. Le soir, des dortoirs de plusieurs milliers d’individus pouvant être d’espèces différentes se constituent dans les roselières ou des champs de céréales. Au lever du jour c’est à nouveau le départ. La Méditerranée est franchie en une seule étape sauf pour les plus fatiguées qui peuvent parfois trouver refuge sur un bateau. Après cinq ou six semaines d’un voyage éprouvant avec la traversée de la Méditerranée puis celle souvent meurtrière du Sahara ces oiseaux pesant moins de vingt grammes arrivent pour les plus hardis d’entre eux sur leurs sites d’hivernage. En effet de nombreuses hirondelles meurent de faim ou d'épuisement durant cette expédition...

Pour lire la suite cliquez ici

 

 

BLOG HIRONDELLES RUSTIQUES1

 

 

 

 

 


 

 

La gorgebleue à miroir

 

 

Ce splendide passereau élancé, aux pattes longues et fines, ressemble au rouge-gorge de par sa morphologie et également par son comportement. La gorgebleue à miroir mâle tient son nom de la bavette bleu clair et scintillante sous le soleil qui orne son plastron. Au milieu de cette bavette se trouve une tâche blanche ou rousse plus ou moins prononcée appelée miroir qui est bordée de trois bandes successives, noir, blanc et roux, en travers de la poitrine.

En automne, le bleu et le rouge de la gorge sont masqués par les bordures pâles des plumes.

En plumage hivernal, le bleu est réduit à une mince bande pectorale. En tous plumages, elle est caractérisée aussi par un net sourcil blanc et une zone rousse à la base de la queue, sur les côtés – souvent visible en vol ou lorsque l'oiseau posé dresse et agite la queue.

Le chant de la gorgebleue est riche et varié, changeant en fonction de son humeur car elle est capable d’imiter le chant d’une multitude d’autres passériformes. Actuellement en période nuptiale, le mâle chante souvent tout en effectuant de courts vols de parade. Il déploie sa queue en éventail pour mettre en valeur ses jolies plumes rousses.

Cet oiseau principalement insectivore est présent en France, notamment dans notre région de fin mars à septembre où il niche principalement dans les zones humides.

Néanmoins, au printemps 2011, un couple de gorgebleues a niché dans un champ de colza dans la région de Lestrem, dans le Pas-de-Calais, démontrant clairement que les cultures de colza peuvent servir d’habitat secondaire pour ces passereaux.

Il hiverne principalement depuis le nord-est de l’Afrique jusqu’à l’ouest de l’Inde, et en Afrique sub-saharienne, depuis la Gambie jusqu’en Ethiopie et en Arabie saoudite, mais également sur le littoral portugais et au sud de l’Espagne.

 

GORGEBLEUE 1

GORGEBLEUE 2

GORGEBLEUE 3

GORGEBLEUE 4

GORGEBLEUE 5

 

      BRUANT DES ROSEAUX

 

JEUNES-HIRONDELLES 0964

 

 


 

DANS LE MARAIS

 

LA GRENOUILLE VERTE

 

 

GRENOUILLE VERTE 14

 

GRENOUILLE VERTE 2

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Sadet - dans OISEAUX
commenter cet article

commentaires

Nath 02/07/2013 11:34

Bonjour Guy,
J'arrive ici par une simple rechercher sur moteur de recherche et finalement je suis restée un petit moment !
j'ai succombé aux Hirondelles rustiques.... Du très bon travail ! BRAVO.
N'ayant pas de truc comme FB ... je vais voir si je peux inscrire mon e-mail quelque part ☺

Cdt
Nathalie

Pascale Hoornaert 27/06/2013 17:54

Merveilleuses photos !! J'adore !
Merci de partager vos photos et vos explications.

Présentation

  • : Le blog de nature-ailes.over-blog.com
  • Le blog de nature-ailes.over-blog.com
  • : Comme le suggère le titre , ce blog est consacré aux oiseaux , également aux animaux en général. ... Beaucoup de photographies et peu de textes ; priorité est donnée à l'image . Tous les oiseaux ou animaux présentés sont photographiés dans le milieu naturel où ils évoluent , parfois dans un parc ou réserve ornithologique , rarement dans un zoo - sauf mention spéciale - Je propose également dans d'autres rubriques , des images de fêtes populaires ou d'événements culturels .
  • Contact

Profil

  • Guy Sadet

TRADUCTION

 

Rechercher

Articles Récents

  • Le Jaseur boréal : une touche d’exotisme septentrional…
    L orsque l’ami Bernard m’a dit à la fin du mois d’octobre dernier : « Je crois que cette année, nous aurons un hiver à Jaseurs boréaux », je me réjouissais déjà en pensant à une invasion de ces splendides oiseaux colorés à l’aspect exotique, venant tout...
  • Panure à moustaches : elle assure le spectacle dans la roselière !
    C ’est un divertissement aussi surprenant qu’amusant qu’offre la Panure à moustaches… lorsque cet oiseau singulier d’aspect exotique daigne se montrer, car il se veut discret, le bougre ! Discret mais aussi terriblement remuant lorsqu’il évolue dans la...
  • UN BUTOR ÉTOILÉ EN HIVER
    Une fois n’est pas coutume, les photographes fréquentant régulièrement une certaine réserve naturelle située dans la vallée de la Lys, en Belgique, sont particulièrement gâtés cet hiver ! En effet, depuis quelques semaines, trois, voire quatre butors...
  • RETOUR À RICHMOND (GB) POUR IMMORTALISER LE BRAME
    Je suis donc retourné la semaine dernière à Richmond Park* dans la banlieue sud de Londres, afin d’immortaliser le brame du cerf… n’en déplaise à certains puristes ou inconditionnels du milieu sauvage ! Bien entendu les images produites à Richmond ont...
  • PICARDIE : TIENS, REVOILÀ LE GUÊPIER D’EUROPE !
    Le guêpier d’Europe se reproduit principalement dans le sud de la France, jusqu’en Corse où se trouvent ses plus gros effectifs. Il est également nicheur en maintes régions et départements plus au nord : Midi-Pyrénées, vallée du Rhône, Bourgogne, Jura,...
  • Réserve ornithologique du Teich : la vie en pleine éclosion
    Un chant matinal dans la phragmitaie, celui de la rousserolle effarvatte. Petit Gravelot Accouplement d'échasses blanches Croisement de becs après l’accouplement Je suis libre ! Poussin d’échasse blanche. Nidifuge, il est capable, à peine sorti de sa...
  • Le bain des « givrés » 2016 à Dunkerque
    Près de 500 givrés - c’est un record - se sont baignés dans la mer du Nord ce vendredi 1er janvier afin de célébrer la nouvelle année. Cette manifestation, inscrite désormais dans le calendrier festif de la cité de Jean-Bart, continue de rassembler au...
  • LE BRAME DU CERF AU RICHMOND PARK (LONDRES)
    Le mâle se hâte de féconder une biche en chaleur avant de se faire ravir la place Lorsque mon fils m’appela de très bonne heure, dimanche matin, j’étais à l’affût face à un superbe cerf douze cors occupé à surveiller sa harde d’une dizaine de biches....
  • Baie de Somme : les oiseaux assurent le spectacle les jours de grandes marées
    Spectacle grandiose ces derniers jours de grandes marées, du côté du banc de l’Ilette*, au nord de la réserve naturelle nationale de la baie de Somme où les oiseaux chassés par les flots viennent se réfugier. Des milliers d’huîtriers-pie, des bécasseaux...
  • QUAND LILLE RENOUE AVEC LA «RONDE DES GÉANTS»
    Ronny, le poète bièrologue vient de faire son entrée dans le monde des Géants du Nord Grosse affluence ce samedi dans les rues du centre-ville de la capitale des Flandres ainsi que dans les artères animées du quartier du Vieux-Lille où se déroulait la...

Pages