Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 12:59

 

 

PH 1

 

En ce moment dans nos campagnes retentissent près des mares - malheureusement de moins en moins nombreuses - le coassement des grenouilles ; c’est en effet la saison des amours chez ces batraciens .

Les femelles peuvent à quelques kilomètres de distance , percevoir le cri nuptial émis par les mâles grâce aux gonflements des leurs sacs vocaux.

Lorsqu’elles rejoignent le lieu d'accouplement , plusieurs mâles s'assemblent autour de chaque femelle. 

La qualité des vocalisations du mâle peut parfois déterminer le choix fait par la femelle .

La femelle , reconnue avant tout par les phéromones qu'elle produit , est saisie par le mâle , qui glisse les bras sous ses aisselles . 

Pouce et avant-bras portent des callosités , les brosses copulatrices dont l'apparition - et la disparition après la reproduction - est contrôlée par les variations de sécrétion d'une hormone , la testostérone. 

Le contact des brosses sur la peau de la femelle suscite un réflexe d'étreinte , soudant les deux partenaires cette étreinte peut durer sept jours ou plus. 

Les œufs , expulsés du cloaque de la femelle, sont fécondés de manière externe par le mâle . La ponte finie, mâle et femelle se séparent.

Les oeufs éclosent quelques jours plus tard et donnent naissance à des larves : les têtards.

Ces larves se développent dans l'eau où elles subissent différentes transformations avant d'arriver au stade adulte. 

Elles se déplacent en nageant et se nourrissent de plantes aquatiques .

Leur respiration est aquatique, grâce aux branchies.

Après trois mois , au début de l'été , la métamorphose est enfin complète: le têtard s'est transformé en une jeune grenouille.

Quand elle quitte enfin l'eau elle ne mesure guère plus de 2cm et devra attendre trois ans avant de devenir adulte et de pouvoir se reproduire . 

Le reste de sa vie se passe sur la terre , elle se protègera du froid hivernal en s'enfouissant dans de la vase : elle hiberne.

 

 

 

CANON Eos 7d

Obj. 300mm f:4 + extender 1,4

1/2000e f:5,6       800 Asa

 

PH 2

PH 3
PH 4
PH 5
PH 6
PH 7
PH 8
PH 9
PH 10

Partager cet article

Repost0

commentaires

marion spiegelhalter 25/04/2011 22:07


bien belles ces photos!!!!!!!!


Présentation

  • : Le blog de nature-ailes.over-blog.com
  • : Comme le suggère le titre , ce blog est consacré aux oiseaux , également aux animaux en général. ... Beaucoup de photographies et peu de textes ; priorité est donnée à l'image . Tous les oiseaux ou animaux présentés sont photographiés dans le milieu naturel où ils évoluent , parfois dans un parc ou réserve ornithologique , rarement dans un zoo - sauf mention spéciale - Je propose également dans d'autres rubriques , des images de fêtes populaires ou d'événements culturels .
  • Contact

Profil

  • Guy Sadet

TRADUCTION

 

Rechercher

Articles Récents

  • PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
    Ces jeunes hirondelles confortablement installées dans la gouttière d’une ferme attendent le bec grand ouvert que les parents leur apportent une solide becquée d’insectes. Même si elles volent presque aussi bien que les adultes un peu plus de quinze jours...
  • DES GRANDES MARÉES … ET DES OISEAUX EN BAIE DE SOMME
    M on spot préféré en baie de Somme pour observer et saisir de grands rassemblements d’oiseaux lors des grandes marées se situe au banc de l’Ilette, idéalement placé au coeur de la réserve naturelle de la baie. En effet, lors de marées à forts coefficients...
  • MARQUENTERRE : PLONGÉE AU COEUR DE LA HÉRONNIÈRE
    J’avoue que le spectacle qu’offre la héronnière du Marquenterre vu du sommet de la tour d’observation située sur les terres du domaine éponyme a de quoi surprendre ! À vingt-cinq mètres du sol, vous toisez les sommets des pins laricio ou bon nombre d’échassiers...
  • LE PRINTEMPS DES MARTINS-PÊCHEURS
    Jolie surprise en ces premiers jour de printemps ! Alors que j’arrivais sur mon spot favori pour l’observation du martin-pêcheur, je n’espérais pas y rencontrer le couple et pouvoir ainsi être le témoin privilégié de l’un des moments forts de la vie de...
  • LE HIBOU DES MARAIS NE PERD JAMAIS LE NORD… DE LA FRANCE !
    Ornithologues, photographes animaliers et de nature, les attendent chaque année entre la seconde semaine de novembre et la première quinzaine de décembre. Les hiboux des marais – car c’est bien d’eux dont il s’agit – qui hivernent dans le nord de la France,...
  • LA MAGIE VÉNITIENNE S’INVITE AU CARNAVAL DE BRUGES
    Pour la quatrième année, la ville de Bruges (Belgique), que l’on surnomme à juste titre la Venise du Nord, vient d’accueillir son carnaval vénitien, devenu au fil des ans un événement incontournable dans l’agenda chic et festif de la belle médiévale....
  • CALAIS : Un étonnant festival de lanternes chinoises invite au voyage
    C’est un spectacle haut en couleurs qui est proposé actuellement au parc Saint-Pierre à Calais, métamorphosé pour l’occasion en un incroyable univers de flamboyantes lumières. En effet, depuis samedi dernier, un festival de lanternes chinoises unique...
  • Roubaix : un mapping captivant raconte cinq siècles d’histoire de la ville
    Génial, formidable, incroyable, superbe ! Ce sont autant de superlatifs qui fusent de la foule compacte massée ce vendredi soir devant l’imposante façade de l’Hôtel de ville de Roubaix. Ce soir se déroule un spectacle sons et lumières impressionnant :...
  • COULEURS DU SUD
    Ne croyez surtout pas que je boude le littoral méditerranéen ! Cependant, même si le spectacle à la tombée du jour des roches rouges du massif de l’Estérel venant mourir dans une mer aux eaux d’un bleu intense me séduit toujours, je préfère celui des...
  • DES CHARDONNERETS ÉLÉGANTS… ET TRÈS GOURMANDS !
    Sympathique et inattendue rencontre, l’autre matin, au détour d’un chemin du Hâble d’Ault (Picardie), avec une famille de chardonnerets élégants, montée à l’assaut d’un buisson de chardons en fleurs. Si ces juvéniles, déjà bien gaillards, se nourrissent...

Pages