Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 05:17

 

Tout commence le dimanche matin, lorsque les cinq géants douaisiens, le Sot des canonniers et la Roue de la fortune sont accueillis dans la cour de l'Hôtel de ville où la corporation des porteurs est reçue par la municipalité qui honore ainsi les différents quêteurs et porteurs au cours d'une réception. Auparavant, après une courte promenade dans la ville, les géants d'osier attendus par les Douaisiens et les nombreux visiteurs exécutent le rigodon au son de la musique municipale, accompagné du lancer de bonbons par les élus, avant de prendre part au cortège de l'après-midi qui représente le point fort des fêtes de Gayant, lesquelles représentent assurément la plus grande parade organisée au nord de Paris.

Elle attire chaque année près de 100 000 visiteurs.

 

GAYANT 1

GAYANT 2

GAYANT 3

 

 

Plus de 800 participants ; des compagnies souvent de renommée internationale spécialisées dans les arts de la rue mais également des bénévoles venus des quartiers de la ville, des structures gigantesques, des musiques dont cette année, après huit ans d’absence, les fameux percussionnistes de Dédougou, ville du Burkina Faso jumelée depuis dix ans avec Douai, et avec eux un scorpion géant et aérien. Spécialement applaudie, la grande dame de la Belle Zanka qui s’avance dans un mouvement de manège soyeux entourée de ses zébulons à rebonds, également le Dragonaute de la compagnie Planète Vapeur, et particulièrement remarquée la caravane boréale de la Cie Collectif Korbo avec son ourse géante Nanucq et ses gitanes acrobates perchées sur des échasses.

Pour cette édition la déambulation artistique fut animalière ; un paon, un singe, un serpent, un éléphant, un tigre et une vache, sortis de l'imaginaire battaient le pavé douaisien. La sarabande des animaux magnifiques, spectacle- parade conçu par l’Atelier de l’événement et animé grâce aux bénévoles de Gayant qui manipulaient avec bonheur cette faune mythique a séduit les spectateurs.

 

 

GAYANT 34

GAYANT 5

GAYANT 6

GAYANT 7

GAYANT 8

GAYANT 9

GAYANT 10

GAYANT 11

GAYANT 12

GAYANT 13

GAYANT 14

GAYANT 15

GAYANT 16

GAYANT 17

GAYANT 18

GAYANT 19

GAYANT 20

GAYANT 21

GAYANT 22

GAYANT 23

GAYANT 24

GAYANT 25

GAYANT 26

GAYANT 27

GAYANT 28

GAYANT29

 

 

 

Gayant, le plus ancien géant du Nord

 

 

En 1480, les échevins de la ville de Douai, alors bourguignonne, décidèrent de célébrer le succès des Douaisiens sur les soldats du roi de France Louis XI l'année précédente.

Cette procession en l'honneur de Saint-Maurand, patron de Douai, avait lieu le 16 juin. La manifestation prit de plus en plus d'ampleur et, en 1530, Gayant - géant en patois picard - y fit sa première apparition ; son corps avait été fabriqué en osier par la corporation des manneliers (fabricants de paniers d'osier). L'année suivante, la corporation des fruitiers fit construire une géante, Madame Gayant.

En 1720 naquirent leurs enfants, Jacquot, Fillon et Binbin (une fille et deux garçons).

En 1770, l'évêque d'Arras interdit cette procession quand il s'aperçut que la ville célébrait toujours la défaite des Français, le 16 juin 1479, alors qu'elle était française depuis plus d'un siècle ! Il en institua une nouvelle qui se tiendrait désormais le 6 juillet, ou le dimanche qui suit cette date, jour anniversaire de l'entrée des Français à Douai en 1667. Cependant, la famille Gayant, considérée comme profane, ne devait plus y paraître. Gayant et sa famille ne reparurent qu'en 1801.

En 1821, ils reçurent les costumes que nous connaissons aujourd'hui. Ils souffrirent pendant les deux guerres mondiales mais ressuscitèrent.

Depuis, chaque année en juillet, à l'occasion des festivités qui font désormais partie du patrimoine mondial de l'UNESCO, Monsieur Gayant (qui mesure 8,50 m et pèse 370 kg : il faut six hommes pour le porter) et sa femme Marie Cagenon (6,25 m, 250 kg), ainsi que leurs enfants Binbin, Jacquot et Fillon, accompagnés du char de la Roue de la Fortune (qui a fait son apparition dans la fête en 1678) et du Sot des canonniers (cheval-jupon faisant la quête pour les porteurs de géants) parcourent pendant trois jours les rues de la ville.

 

 

GAYANT 30

GAYANT 31

GAYANT 32

GAYANT 33

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de nature-ailes.over-blog.com
  • : Comme le suggère le titre , ce blog est consacré aux oiseaux , également aux animaux en général. ... Beaucoup de photographies et peu de textes ; priorité est donnée à l'image . Tous les oiseaux ou animaux présentés sont photographiés dans le milieu naturel où ils évoluent , parfois dans un parc ou réserve ornithologique , rarement dans un zoo - sauf mention spéciale - Je propose également dans d'autres rubriques , des images de fêtes populaires ou d'événements culturels .
  • Contact

Profil

  • Guy Sadet

TRADUCTION

 

Rechercher

Articles Récents

  • La Bergeronnette des ruisseaux : la belle danseuse des rivières !
    Avec sa démarche sautillante, son corps effilé et sa queue extraordinaire toujours en mouvement, la bergeronnette des ruisseaux est l'un des oiseaux les plus élégants et les plus beaux. Ce charmant passereau mérite bien son surnom de ballerine des rivières...
  • PREMIÈRES BECQUÉES HORS DU NID POUR LES HIRONDEAUX
    Ces jeunes hirondelles confortablement installées dans la gouttière d’une ferme attendent le bec grand ouvert que les parents leur apportent une solide becquée d’insectes. Même si elles volent presque aussi bien que les adultes un peu plus de quinze jours...
  • DES GRANDES MARÉES … ET DES OISEAUX EN BAIE DE SOMME
    M on spot préféré en baie de Somme pour observer et saisir de grands rassemblements d’oiseaux lors des grandes marées se situe au banc de l’Ilette, idéalement placé au coeur de la réserve naturelle de la baie. En effet, lors de marées à forts coefficients...
  • MARQUENTERRE : PLONGÉE AU COEUR DE LA HÉRONNIÈRE
    J’avoue que le spectacle qu’offre la héronnière du Marquenterre vu du sommet de la tour d’observation située sur les terres du domaine éponyme a de quoi surprendre ! À vingt-cinq mètres du sol, vous toisez les sommets des pins laricio ou bon nombre d’échassiers...
  • LE PRINTEMPS DES MARTINS-PÊCHEURS
    Jolie surprise en ces premiers jour de printemps ! Alors que j’arrivais sur mon spot favori pour l’observation du martin-pêcheur, je n’espérais pas y rencontrer le couple et pouvoir ainsi être le témoin privilégié de l’un des moments forts de la vie de...
  • LE HIBOU DES MARAIS NE PERD JAMAIS LE NORD… DE LA FRANCE !
    Ornithologues, photographes animaliers et de nature, les attendent chaque année entre la seconde semaine de novembre et la première quinzaine de décembre. Les hiboux des marais – car c’est bien d’eux dont il s’agit – qui hivernent dans le nord de la France,...
  • LA MAGIE VÉNITIENNE S’INVITE AU CARNAVAL DE BRUGES
    Pour la quatrième année, la ville de Bruges (Belgique), que l’on surnomme à juste titre la Venise du Nord, vient d’accueillir son carnaval vénitien, devenu au fil des ans un événement incontournable dans l’agenda chic et festif de la belle médiévale....
  • CALAIS : Un étonnant festival de lanternes chinoises invite au voyage
    C’est un spectacle haut en couleurs qui est proposé actuellement au parc Saint-Pierre à Calais, métamorphosé pour l’occasion en un incroyable univers de flamboyantes lumières. En effet, depuis samedi dernier, un festival de lanternes chinoises unique...
  • Roubaix : un mapping captivant raconte cinq siècles d’histoire de la ville
    Génial, formidable, incroyable, superbe ! Ce sont autant de superlatifs qui fusent de la foule compacte massée ce vendredi soir devant l’imposante façade de l’Hôtel de ville de Roubaix. Ce soir se déroule un spectacle sons et lumières impressionnant :...
  • COULEURS DU SUD
    Ne croyez surtout pas que je boude le littoral méditerranéen ! Cependant, même si le spectacle à la tombée du jour des roches rouges du massif de l’Estérel venant mourir dans une mer aux eaux d’un bleu intense me séduit toujours, je préfère celui des...

Pages